Fusion des Portes du Soleil: Morgins dit oui

Jeudi soir, les actionnaires de la société Portes du Soleil Suisse (PDS-CH), anciennement TéléMorgins, ont accepté à l’unanimité le futur mariage. Les actionnaires de TéléChampéry-Les Crosets (TCCPS) se prononcent, quant à eux, vendredi soir.
24 oct. 2019, 15:00
/ Màj. le 24 oct. 2019 à 20:29
Les Portes du Soleil côté suisse pourraient fusionner prochainement en cas de oui.

Une seule société de remontées mécaniques pour l’ensemble du Chablais valaisan. C’est en résumé l’enjeu principal qui se joue actuellement dans la vallée d’Illiez. Un premier pas a été fait ce jeudi où les actionnaires de PDS-CH se sont prononcés en faveur de la fusion. Un oui recueilli à l’unanimité. «C’était une belle assemblée où la quasi-totalité (97%) des actionnaires de PDS-CH étaient présents», raconte le président de PDS-CH et TCCPS, Pierre-Marie Fornage. «Nous avons été applaudi durant la présentation du projet de fusion.»

A lire aussi : Les remontées mécaniques pourraient fusionner en décembre

A la rencontre des indécis

Un oui encourageant pour les porteurs du projet, car le combat n’est pas terminé. Vendredi soir, c’est au tour des actionnaires de TCCPS de se prononcer sur la question. Et c’est durant cette seconde assemblée que les esprits seront les plus difficiles à convaincre. 

Le conseil d’administration dit avoir répondu aux questions des plus hésitants ces dernières semaines. «Nous avons rencontré une vingtaine de personnes. Avec elles, nous avons fait des analyses d’après-fusion, qu’elles comprennent l’impact que signifierait un refus.»

En effet, la fusion des remontées mécaniques chablaisiennes semble être devenue indispensable. La viabilité des différents domaines skiables serait en jeu: plusieurs investissements n’étant possibles qu’en cas de fusion.

Un vote à bulletins secrets

Pour cette future assemblée, la tendance est de 50-50, selon le président. «Mais cela pourrait encore évoluer. Nous expliquerons à nouveau la démarche avant de voter, certainement à bulletins secrets.»

En cas de oui, une nouvelle assemblée générale extraordinaire aura lieu le 13 décembre prochain, pour modifier la raison sociale de la société et augmenter le capital-action afin de racheter les équipements touristiques de Chalet-Neuf-Bellevue.

A lire aussi : La retenue collinaire de Champéry

par Isabelle Gay