Vos cassettes VHS numérisées à Martigny

Les Swisscom shops de Suisse romande s'allient à une société de Martigny pour proposer un service de numérisation de vos archives d'images. Celui-ci sera opérationnel dès le 1er octobre.
20 sept. 2012, 12:45
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Sous le regard du directeur de Cinetis Jean-Pierre Gehrig, un employé redonne un nouveau lustre numérique à un film super 8.

Grâce à Cinetis, une émanation de la Haute Ecole valaisanne (HEVs), les 35 Swisscom shops de toute la Suisse romande proposeront aux privés dès le 1er octobre un service de numérisation haute définition de photographies (dias et négatifs y compris) et de films argentiques (super 8, etc.), sans oublier les cassettes vidéo (VHS, MiniDV, etc.). Le tout étant transféré sur DVD, Blu-Ray, clef USB ou disque dur. Ce partenariat a été présenté jeudi matin à Martigny, où est basé Cinetis.

Leader du marché en Suisse, Cinetis restaure ces anciens documents, leur rendant leurs couleurs d’autrefois. Mieux : elle stabilise les images tout en optimisant leur qualité grâce à un logiciel exclusif développé en collaboration avec l’institut de recherche IDIAP.  Mêmes les couleurs sont corrigées.

Cinetis, qui travaille déjà avec la FNAC, attend beaucoup de son duo avec Swisscom. «Nous espérons doubler notre clientèle», annonce le directeur de Cinetis Jean-Pierre Gehrig. Sa société numérise actuellement 500 km de film par an et reçoit des commandes d’une moyenne de 300 francs.

Sur le marché de l’archivage numérique des souvenirs familiaux de privés, Cinetis ne souffre guère de concurrence. «Mis à part quelques privés, une seule autre société est active en Suisse alémanique», note Jean-Pierre Gehrig.

«Nous occupons huit personnes à Martigny et avons déjà créé deux postes grâce à ce partenariat», indique Jean-Pierre Gehrig. Et le directeur entend créer au moins cinq postes d’ici la fin de l’année, notamment des médiamaticiens. «Malgré le développement attendu, nous resterons à Martigny, promet le président de Cinetis, Pierre Ihmle.