Vallée du Trient: 82 propositions pour développer le parc régional naturel

Les citoyens des sept communes concernées par le projet du parc régional naturel de la vallée du Trient ont déposé 82 propositions.
03 déc. 2020, 16:00
/ Màj. le 03 déc. 2020 à 16:00
S'il se réalise, le parc naturel régional de la vallée du Trient s'étendra sur sept communes et couvrira 222 kilomètres carrés.

La création d’une maison du patrimoine, un observatoire pour la faune ou devenir le premier parc naturel régional de Suisse estampillé «zéro carbone», les citoyens des sept communes concernées par la création d’un parc naturel régional autour de la vallée du Trient ont proposé leurs projets. Huitante-deux propositions ont été déposées sur une plateforme en ligne. Huit ont été avancées par le bureau SEREC, qui accompagne les communes de Salvan, Finhaut, Trient, Vernayaz, Evionnaz, Martigny-Combe et Saint-Maurice dans le processus de création. 

«C’est une bonne participation. Nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais là nous sommes ravis de la mobilisation citoyenne», réagit Florian Piasenta, coprésident du comité de pilotage (Copil) et président de Salvan. «Plusieurs projets se rejoignent. Certains sont importants alors que d’autres sont facilement réalisables. Le Copil va à présent les analyser pour passer à la phase de concrétisation.»

A lire aussi: Vallée du Trient: les citoyens se mobiliseront-ils pour créer leur parc? 

Les premiers projets en 2021

Le Copil entend réaliser les premiers projets en 2021. Encouragés par la Confédération, les parcs naturels régionaux bénéficient de subventions. Chaque projet est soutenu à hauteur de 50% par le canton et la Confédération. Pour 2021, les sept communes ont chacune budgétisé 10 000 francs pour le développement du parc. Sur ces 70 000 francs, une moitié sera dévolue à l’administration et à la gestion de projet, l’autre servira au lancement des premières réalisations. 

Le comité de pilotage présentera une synthèse de la consultation publique à la mi-janvier. 
 

par Sophie Dorsaz