L’association du parc naturel régional de la vallée du Trient est née

Suite aux soutiens financiers de la Confédération et du canton au parc naturel régional de la vallée du Trient, une association a été constituée. Elle sera chargée de mener à bien les projets durant les trois années de lancement.
01 déc. 2021, 12:00
/ Màj. le 01 déc. 2021 à 17:13
parctrient

Ça y est, plus de trois ans après les premières discussions, le parc naturel régional de la vallée du Trient, de l’Arpille à la Cime de l’Est, entre dans sa phase de concrétisation. Mardi soir, l’association a été créée regroupant quinze membres. Chacune des sept communes impliquées (Salvan, Finhaut, Trient, Vernayaz, Martigny-Combe, Saint-Maurice et Evionnaz) y est représentée par un membre de son exécutif. L’équipe est complétée par deux représentants des quatre principaux groupes d’intérêt: biodiversité et paysage, sensibilisation, développement économique, gouvernance et communication. 

L’association est coprésidée par Florian Piasenta, président de Salvan, et Emmanuel Revaz, député vert au Grand Conseil, jusqu’ici à la tête du comité de pilotage.

A lire aussi: Le Grand Conseil accorde 3 millions de francs aux parcs naturels régionaux, dont celui du Trient

Les sept communes ainsi que les quatre groupes d'intérêt sont représentés dans l'association du parc naturel régional de la vallée du Trient. © DR

Des emplois créés et une cinquantaine de projets à concrétiser

Cette nouvelle structure est chargée de la direction du parc naturel régional Vallée du Trient qui entre dans une phase de création jusqu’en 2024. Dans cet intervalle, une cinquantaine de projets issus d’ateliers participatifs verront le jour sur les sept communes. «La revalorisation du patrimoine boisé a déjà démarré à Martigny-Combe et à Evionnaz», note Florian Piasenta. «Suivront d’autres initiatives comme la mise en place d’un pass mobilité ou la labellisation de produits de la région.»

Plusieurs postes seront prochainement mis au concours pour mener à bien ces projets. Pour cette phase de lancement, le budget du parc naturel régional s’élève à 2,6 millions. 50% de la somme est couverte par des subventions fédérales, 25% par des fonds cantonaux. Les 25% restants sont répartis entre les communes, des sponsors ou des recettes du parc. 

En 2024, la population des sept communes dira si elle désire ou non que la région soit officiellement labellisée parc naturel régional durant dix ans. 

par Sophie Dorsaz