Les autorités de Charrat et Martigny lancent le processus de fusion

Les citoyens de Charrat ont appris hier soir en assemblée primaire que les autorités de leur commune et de Martigny ont déclaré leur intention de fusionner les deux communes. Mariage de raison à l'horizon 2020.
09 juin 2015, 08:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le président de Martigny, Marc-Henri Favre et celui de Charrat, Léonard Moret heureux de lancer le processus de fusion.

Le conseil communal de Charrat a officiellement demandé à son voisin martignerain la possibilité de fusionner les deux communes. Une lettre d’intention qui a été accueillie avec enthousiaste par les autorités octoduriennes qui ont dit un oui unanime à ce projet d’union.

C’est hier soir à l’occasion de l’assemblée primaire de Charrat dédiée aux comptes 2014 (acceptés à l’unanimité) que le président Léonard Moret a informé ses concitoyens de la décision des conseils municipaux d’enclencher le processus de fusion.

Présent dans la salle communale, Maurice Chevrier, le chef du Service des affaires intérieures et communales (SAIC) à l‘Etat du Valais a confirmé que le canton apportait son soutien à ce projet de fusion. «Dans un premier temps une aide financière de 30'000 francs sera accordée à chaque commune si l’on va jusqu’au vote. Suivront l’attribution des mandats, puis l’examen et approbation du rapport de fusion

«Une deuxième phase sera consacrée à l’information de la population, à un vote séparé commune municipale/bourgeoisiale, à l’établissement d’un contrat de fusion (facultatif), au rapport au Conseil d’Etat, et enfin à la décision du Grand conseil ». Cette ultime étape représentant l’acte décisif d’une fusion dont l’entrée en vigueur pourrait 1er janvier 2020 faisant de Martigny la deuxième ville du canton avec près de 20'000 habitants.