Feu vert du Conseil d’Etat au PAD du parc éolien des Dents du Midi à Dorénaz et à Collonges

La société RhôneEole qui exploite les deux éoliennes existantes du parc des Dents du Midi a reçu la confirmation de l’homologation de son plan d’aménagement détaillé qui prévoit la construction de deux engins supplémentaires à Dorénaz et à Collonges.
29 mars 2017, 10:18
/ Màj. le 29 mars 2017 à 14:40
L'éolienne Mont d'Ottan située sur le territoire de la commune de Martigny a produit 5,59 GWh en 2016.

La société RhôneEole qui exploite les deux éoliennes existantes du parc des Dents du Midi a reçu le 8 mars dernier la confirmation de l’homologation de son plan d’aménagement détaillé (PAD) qui prévoit la construction de deux engins supplémentaires à Dorénaz et à Collonges.

Cette homologation avait été prononcée une première fois en 2010, mais elle était contestée depuis plusieurs années par Florence Lattion Richard, opposante de la première heure, aujourd’hui municipale à Collonges.

Le parc des Dents du Midi comporte actuellement deux éoliennes, Mont d’Ottan, sur la commune de Martigny, et Cime de l’est, à Dorénaz-Collonges. Ces deux machines sont exploitées par la société RhôneEole. Le projet ambitionne la construction de deux engins supplémentaires à Collonges et à Dorénaz. «C’est une nouvelle étape après des années de procédure, mais nous sommes conscients que rien n’est encore acquis en raison des possibilités de recours existantes», indique Daniel Fournier, président de RhôneEole. 

Opposante depuis 2008 Florence Lattion Richard n’a pas l’intention d’en rester là, comme elle nous l'a fait savoir: «J’ai obtenu la légitimité de recourir dans ce dossier. J’ai donc l’intention d’intervenir auprès du Tribunal administratif cantonal.»

 

par Charles Méroz