Valais: des balades à gogo pour profiter du grand air et de la nature

Découvrir un parcours imaginé par des élèves contheysans, le sentier des adonis à Saxon ou encore le nouveau chemin du Bitter des Diablerets, nos suggestions de promenade pour s’instruire, admirer la nature et saluer l’arrivée du printemps.
10 mars 2021, 12:00
/ Màj. le 10 mars 2021 à 12:00
Entre Saxon et Charrat, au printemps, les marcheurs peuvent admirer les adonis, cette petite fleur or qui, dit-on, ne pousse qu'en Valais.

DR

1. Conthey: une promenade proposée par des écoliers

Sur les bancs d’école est née une excellente idée. Vingt et un élèves contheysans de 6H ont réalisé un sentier didactique d’Erde à Premploz. Il suffit de 60 à 90 minutes pour découvrir les dix postes réalisés sous la houlette de leurs enseignantes Céline Buchard et Aline Gaillard. «Nous aimons bien travailler par projet», explique la titulaire.

Les lieux pour poser les panneaux ont été choisis puis des retraités sont venus donner des informations aux jeunes sur le passé de la commune. Le présent est également abordé. Le futur a été imaginé par les petits concepteurs qui ont laissé libre cours à leur imagination.

Les enfants ont tellement aimé l’idée qu’ils ont voulu ajouter des maquettes, des interviews, des extraits de musique par le biais de vidéos disponibles grâce à des QR codes. Un livre d’or a même été ajouté. Une autre classe devrait développer un autre thème après les vacances de Pâques.

 

Dix postes fournissant de nombreuses informations sont à découvrir. © DR

 

2. Saxon: une balade parmi les fleurs couleur or

Le retour imminent du printemps sonne l’heure de l’éclosion de l’adonis, qui, dit-on, ne pousse qu’en Valais. Dès la fin mars, la période est parfaite pour partir à la découverte de ce bijou doré, sur le bien nommé sentier des adonis, où le promeneur pourra découvrir la fameuse fleur or jusqu’au début mai.

La balade, d’une durée d’une heure et demie à deux heures, s’effectue sur le coteau, près de la plaine, sur un chemin qui relie Charrat à Saxon en passant notamment par la fameuse colline de Vison, qui, en cette période, est recouverte d’adonis.

Il faut encore savoir que l’adonis, originaire d’Eurasie, est une fleur protégée, qu’il ne faut donc pas cueillir. Tout au long de cette balade, agréable et sans difficulté, le promeneur pourra aussi admirer d’autres beautés de la nature, comme les pins, chênes et autres érables.

 

En savoir plus: Les infos sur le sentier des adonis

 

Le mois de mars est la période idéale pour aller admirer les adonis. © DR

 

3. Les Diablerets: la saveur du Bitter

Les apéritifs amers ont vu leur cote de popularité grimper au XIXe siècle un peu partout en Europe. A cette époque, la Suisse a vu fleurir de nombreuses marques, dont le Bitter des Diablerets.

«Cette boisson est bien connue dans la région, son histoire un peu moins», explique Emilie Frei, responsable de l’association touristique Porte des Alpes Diablerets. La station des Alpes vaudoises lui a donc consacré un sentier à thème.

Douze panneaux avec des questions et astuces en lien avec l’histoire du bitter jalonnent le parcours et les marcheurs peuvent remplir le flyer qu’ils se seront procuré à l’office du tourisme.

Il faut compter deux heures pour effectuer cette balade qui longe la Grande-Eau jusqu’au Droutzay, avant un retour possible par trois itinéraires. Le début peut aussi être apprécié en nocturne, de 18 à 22 heures, grâce au nouveau chemin des loupiotes.

 

En savoir plus: toutes les infos sur le sentier du Bitter

 

La balade est jalonnée de douze panneaux qui posent des questions et fournissent des astuces en lien avec l’histoire du Bitter des Diablerets. © DR

par Lise-Marie Terrettaz,Cathrine Killé Elsig,Joël Jenzer