Thurgovie: l'éleveur ne maltraitait pas que des chevaux

L'éleveur thurgovien coupable de maltraitance sur 80 chevaux possédait également des vaches, porcs, moutons et chèvres. Quelque 150 animaux ont du être abattus. Les autres sont vendus.
17 août 2017, 17:21
/ Màj. le 17 août 2017 à 17:54
Les chevaux maltraités ont été vendus jeudi.

 Le battage médiatique autour des chevaux de l'éleveur thurgovien accusé de mauvais traitements ferait presque oublier qu'il détenait aussi d'autres animaux. En raison notamment de leur état de santé, un nombre important des quelque 50 vaches et 100 porcs ont dû être abattus.

Deux tiers des vaches et un tiers des porcs, d'après le vétérinaire cantonal Paul Witzig. Les vaches l'ont été pour des raisons économiques, alors que les porcs souffraient d'une hernie ombilicale et hernie scrotale.

Le restant des vaches ont été vendues et les porcs vivent dans une écurie d'engraissement. La dizaine de moutons ont quant à eux été repris par un marchand de moutons et les trois chèvres par une organisation de protection des animaux.

Le scandale des chevaux maltraités à Hefenhofen (TG) a éclaté début août. Des défenseurs des droits des animaux ont dénoncé les conditions dans lesquelles le bétail - chevaux, porcs, boeufs, moutons et chèvres - était détenu. Des photos montraient des chevaux amaigris, voire abandonnés morts au sol.