Revue de presse: quarantaine assouplie, rente de Blocher et accord-cadre avec l’UE… les titres de ce dimanche

Le coronavirus fait encore les gros titres de la presse dominicale avec l’assouplissement des règles de quarantaine. La rente de Christoph Blocher et l’accord-cadre avec l’UE sont quelques-uns des autres sujets abordés par les journaux ce dimanche.
04 oct. 2020, 09:41
/ Màj. le 04 oct. 2020 à 09:41
Les journaux dominicaux reviennent sur les principales actualités de ces dernières semaines.

Les Suisses opposés à la rente de Blocher

Trois quarts (74%) des Suisses s’opposent à ce que le Conseil fédéral paie rétroactivement sa rente à Christoph Blocher, selon un sondage de Tamedia relayé par le Matin Dimanche. Même au sein de son parti, le ténor de l’UDC n’obtient pas de majorité: 44% des sympathisants de l’UDC sont favorables au versement de la rente mais 49% y sont opposés. Chez les sympathisants des autres partis, le refus est le plus marqué chez les Vert’libéraux (87%), suivi par le PS (87%), les Verts (85%), le PDC (79%) et le PLR (77%). Au niveau des classes d’âge, les 65 ans et plus sont les plus réfractaires (81%) tandis que le «non» se situe à 63% chez les 18-34 ans.

Assouplissement des règles de quarantaine

Les principales associations économiques du pays réclament un assouplissement des règles fédérales en matière de quarantaine, rapporte la NZZ am Sonntag. La quarantaine de dix jours devrait être soit raccourcie, soit abolie. Selon Daniella Lützelschwab de l’Union patronale suisse, citée dans le journal, une réduction serait acceptable d’un point de vue sanitaire. L’Union suisse des arts et métiers va dans le même sens. Elle souligne que l’absence fréquente de salariés est une charge supplémentaire difficilement supportable pour les petites et moyennes entreprises. Economiesuisse pointe également les coûts élevés engendrés par la quarantaine.

Campagne pour sauver la saison de ski

Un comité interpartis veut lancer une campagne de publicité dans tout le pays pour sauver la saison de ski, menacée par la pandémie, rapporte le SonntagsBlick. Son slogan: «la Suisse fait du ski». Pratiquement toutes les grandes stations de sports d’hiver suisses, d’Andermatt à Zermatt, ainsi que de nombreux représentants des associations économiques et du monde politique y sont de la partie. Le comité est coprésidé notamment par la conseillère aux Etats Marianne Maret (PDC/VS), le président des Vert’libéraux Jürg Grossen et le conseiller aux Etats Hans Wicki (PLR/NW). L’initiative est parrainée par le ministre de l’économie Guy Parmelin.

L’accord-cadre avec l’UE fait débat

Dans tous les journaux dominicaux, des politiciens ou dirigeants évoquent l’accord-cadre avec l’Union européenne. Les pressions exercées par la Commission européenne et en particulier par sa présidente Ursula von der Leyen ne doivent pas être surestimées, estime le directeur de l’Usam, Hans-Ulrich Bigler, dans le SonntagsBlick. L’Usam considère toujours qu’un accord-cadre est nécessaire, mais le texte actuel n’est pas en mesure de réunir une majorité, note-t-il. Pour sauver l’accord actuel, la SonntagsZeitung rapporte que l’administration fédérale aurait l’idée suivante: exclure la protection des salaires et les questions relatives à la sécurité sociale d’une reprise du droit européen. Le président sortant du Parti socialiste, Christian Levrat, juge pour sa part dans la NZZ am Sonntag qu’un échec de l’accord-cadre ne serait pas un drame. L’ancien conseiller fédéral UDC Christoph Blocher assure dans le Matin Dimanche qu’il se battra encore contre cet accord «très dangereux».

Universités suisses cibles de cyberattaques

Des cybercriminels ont attaqué avec succès des universités et hautes écoles suisses. Ils sont parvenus à détourner des virements de salaires, rapporte la SonntagsZeitung. Les auteurs ont utilisé des données d’accès qu’ils avaient obtenues par le biais du phishing. Ils sont donc entrés directement dans le système des universités et ont modifié les comptes des bénéficiaires pour le paiement des salaires. Selon le ministère public bâlois, les criminels se sont enfuis avec un montant à six chiffres. Au moins trois universités suisses ont été touchées, dont l’Université de Bâle. Les auteurs n’ont pas encore été identifiés. L’association des universités suisses Swissuniversities a envoyé un mail d’avertissement.

Produits végétaliens en vogue

Le commerce des produits végétaliens est en plein essor en Suisse. Les investisseurs injectent des milliards dans les produits alimentaires à base de plantes et la viande de laboratoire, rapporte la NZZ am Sonntag. Selon une étude citée par le journal, dans 20 ans, en raison du changement climatique, on ne pourra consommer que moins de la moitié de la viande que l’on consomme aujourd’hui. Mais il ne suffit pas de remplacer la viande par des alternatives végétaliennes. Selon Ian Robert, technologue en chef du groupe Buhler, c’est seulement si la consommation de lait diminue également que les émissions de CO2 liées à l’élevage baisseront.