Racisme: Manor retire de la vente la «tête de maure» de Richterich

Manor emboîte le pas de Migros et retire également certaines têtes au choco de ses étals. Cette fois-ci, ce sont les desserts du fabricant bâlois Richterich qui sont visés. L’entreprise s’est, elle, défendue d’une quelconque connotation raciste dans l’appellation de ses produits.
11 juin 2020, 20:40
/ Màj. le 11 juin 2020 à 20:40
Manor prend la suite de Migros et se positionne vis-à-vis de l'appellation de certaines têtes au choco, retirées de la vente. Ces décisions font suite aux mouvements mondiaux de contestation du racisme après le décès de George Floyd.

Le grand magasin Manor a annoncé jeudi qu’il retire de la vente la «tête de maure» («Mohrenkopf» en allemand) de l’entreprise Richterich. «Maure» a des connotations captieuses et négatives, selon le porte-parole de Manor.

Manor réagit ainsi aux protestations antiracistes après le meurtre d’un Afro-Américain par la police à Minneapolis. «En raison du débat actuel, nous avons décidé de retirer le produit des rayons avec effet immédiat», a indiqué jeudi le service de presse de Manor, qui confirme ainsi les informations de plusieurs médias.

 

A lire aussi : Migros retire les têtes de choco au nom ancien de la vente

 

Manor dit avoir adapté l’étiquetage des étagères pour ces produits il y a des années déjà. Le terme «Maure» est «malheureusement captieux et connoté négativement», a déclaré le porte-parole Andreas Richter à l’agence Keystone-ATS.

Etiquetage neutre

Manor avait déjà discuté de cette situation avec les fournisseurs et les avait encouragés une fois de plus à utiliser un étiquetage neutre. En allemand, le terme «Mohrenkopf» est l’équivalent à peine atténué de «tête de nègre» en français.

Le grand magasin ne propose plus ce dessert jusqu’à nouvel ordre. «Ce que nous regrettons beaucoup, car le produit est de grande qualité et très populaire auprès des clients», a indiqué Andreas Richter.

Le fabricant Richterich à Laufon (BL) indique sur son site internet que «oui, on peut dire tête de Maure». Il y a un contexte historique dans le Laufonnais et dans le «Schwarzbubenland» (district de Dorneck-Thierstein dans le canton de Soleure) qui n’a rien à voir avec «les gens à la peau sombre».

 

 

Surnoms

Depuis des siècles, les habitants des villages du Laufonnais ont des surnoms, explique Richterich. Les habitants de Laufon sont ainsi surnommés «Mohre». Le mot «Mohren» vient de «Moor» qui signifie «sanglier» en vieil allemand. C’est pourquoi la famille Richterich, originaire de Laufon, a appelé sa tête de choco «Mohrenkopf», selon le fabricant.

Migros a déjà réagi aux manifestations antiracistes après la mort de Georges Floyd à Minneapolis. La coopérative a annoncé mercredi avoir retiré des rayons les «Mohrenkopf» du fabricant Dubler. Le produit n’était vendu que dans deux filiales zurichoises.