Réservé aux abonnés

Pour une paysannerie souveraine

03 août 2015, 09:25
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
L'organisation paysanne internationale Via Campesina peut être fière. Son concept de "souveraineté alimentaire", lancé pour la première fois en 1996 lors du Sommet mondial de l'alimentation à Rome, est sorti peu à peu des cercles d'initiés pour devenir incontournable dans le débat sur l'agriculture. La Suisse n'y fait pas exception. Sur proposition du conseiller national Jacques Bourgeois (PLR /FR), président de l'Union suisse des paysans (USP), les Chambres fédérales décidaient en 2010 d'inscrire la souveraineté alimentaire dans la loi sur l'agriculture. Cette innovation devra toutefois être...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois