Partis: les délégués du PS prônent trois fois le «non» pour le 7 mars

Si les décisions quant à l’initiative sur la burqa et la loi sur l’e-ID étaient claires, les délégués du PS ont lutté sur l’accord avec l’Indonésie. Avant de finalement le rejeter.
13 févr. 2021, 17:41
/ Màj. le 13 févr. 2021 à 17:43
Les délégués du PS ont adopté les mots d'ordre pour les votations du 7 mars lors d'une assemblée virtuelle.

Les délégués du PS se sont réunis samedi lors d’une assemblée virtuelle. Ils ont adopté les mots d’ordre pour les votations du 7 mars. Si les votes contre l’initiative sur la burqa (177 voix contre 7) et contre la loi sur l’e-ID (172 voix contre 6) étaient clairs, les délégués étaient divisés sur l’accord commercial avec l’Indonésie.

Le conseiller national Fabian Molina (ZH) a tenté de convaincre les délégués de voter en faveur de l’accord avec l’Indonésie qui, selon lui, établira pour la première fois un label de durabilité au niveau du droit international.

 

 

Mais Ronja Jansen, présidente de la Jeunesse socialiste n’a rien vu de bon dans cet accord qui, selon elle, n’est rien d’autre que du «greenwashing», ne mettant en place aucun mécanisme de contrôle efficace. De nombreuses autres interventions ont montré à quel point le parti est divisé sur cette question. Les délégués ont finalement voté contre l’accord par 119 voix contre 80, et 10 abstentions.

PS divisé

Le prix à payer pour cela est trop élevé pour la protection de l’environnement et les violations des droits de l’homme, a-t-elle poursuivi.

De nombreuses autres demandes d’intervention ont montré à quel point le parti était divisé sur ce référendum. Jon Pult, membre grison du Conseil national, s’est réjoui de cette diversité de point de vue à titre de représentant du Comité exécutif.

 

 

Le Comité exécutif a toutefois estimé que de nouvelles règles commerciales étaient nécessaires, a-t-il souligné. Le parti a pour principe que la Suisse doit favoriser le passage au commerce équitable. L’accord rendra justice à ce principe.

Cependant, les délégués ont finalement rejeté l’accord par 119 voix contre 80, avec 10 abstentions.