Réservé aux abonnés

Les zélateurs de la tradition

En vertu de la démocratie directe, les accords internationaux devraient être soumis au peuple pour l'UDC et l'Asin.
03 août 2015, 08:49
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (Asin) n'est pas près de retirer son initiative "Accords internationaux: la parole au peuple!". Hier, le Conseil national lui a préféré un contre-projet qui, selon l'Asin et l'UDC, ne doit pas faire illusion: c'est de la "cosmétique". Les deux formations entendent bien soumettre au référendum - obligatoire - un maximum de traités internationaux qui lient la Suisse. Le Conseil fédéral conclut chaque année plusieurs centaines d'accords internatio...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an