Les pauses au travail: pourquoi, combien, comment? Tout ce que vous devez savoir sur ce précieux temps de repos

Quelle meilleure occasion que la fête du travail pour parler des pauses? Entre bienfaits pour la santé, avantages pour l'employeur et conditions imposées par la loi en Suisse, lumière sur un temps de repos plus que précieux.
01 mai 2017, 13:01
/ Màj. le 01 mai 2017 à 14:53
Boire son café à son poste de travail n'est pas vraiment une pause. Mieux vaut sortir prendre l'air ou se détendre entre collègues.

Dans une société tournée vers la performance et la rentabilité, parler des temps de repos est souvent mal perçu. Hors de question, par exemple, d'aborder le sujet lors d'un entretien d'embauche si vous voulez être engagé!

Pourtant, la pause est essentielle pour la bonne santé et la motivation des employés, ainsi que pour le bon fonctionnement de l'entreprise. A l'occasion de la fête du travail, lumière sur un moment sacré.

 

Les pauses, pourquoi?

Les pauses sont physiologiquement nécessaires pour le collaborateur, qu'il s'agisse d'un travail physique ou d'un travail de bureau. Elles lui permettent de prendre du recul, de recharger ses batteries, ce qui permet d'éviter un épuisement professionnel ou plus concrètement des accidents s'il s'agit d'un métier à risque.

 

>> À lire aussi: Privée de pause-pipi, elle reçoit 1,25 million de dollars

 

Mieux encore, ces petits temps de repos augmenteraient la productivité selon une étude de l'université de New York, citée par BFM Business. Pendant les pauses, notre cerveau trierait les informations reçues et absorberait les plus importantes. De plus, passer quelques minutes à papoter avec ses collègues augmenterait la capacité de concentration de deux heures par jour!

En plus d'en avoir l'obligation, l'employeur a tout intérêt à octroyer des pauses à ses employés, car elles sont utiles à la bonne marche de l'entreprise.

 

 

Les pauses, combien?

Pour savoir à combien de temps de repos vous avez droit, il suffit de se pencher sur la Loi fédérale sur le travail. Selon l'article 15 consacré aux pauses, le collaborateur a droit à un temps précis de repos en fonction de la durée de la journée de travail. Par exemple, si cette dernière dépasse les neuf heures, l'employé doit avoir une heure de pause au minimum. Néanmoins, beaucoup d'entreprises font preuve de bienveillance et de générosité en accordant des pauses café ou cigarette en plus.

 

La pause n'est pas seulement un droit, il s'agit d'une obligation, imposée pour la santé des collaborateurs et pour réduire les risques. L'employeur doit donc veiller à ce que les collaborateurs prennent ce temps de repos et à les recadrer s'ils ne le prennent pas. A défaut, il pourrait voir sa responsabilité engagée en cas d'accident, explique le site Weka.

Précisons que les pauses comptent comme travail lorsque le collaborateur n'est pas autorisé à quitter son poste, selon la loi. Lors de son moment de repos, il doit pouvoir disposer librement de son temps. Il peut ainsi choisir de vaquer à des occupations personnelles. S'il doit se tenir à disposition à de son employeur durant son temps de pause, il ne s'agit pas de temps de repos mais d'un temps de travail rémunéré. 

 

Les pauses, comment?

De nombreuses personnes prennent leur pause-café devant leur écran, profitant de lire leurs mails privés ou de surfer sur les réseaux sociaux. Pourtant, quitter son poste semble être le meilleur moyen pour déconnecter et bénéficier des réels bienfaits d'un repos. Plusieurs études mettent le doigt sur les façons optimales de prendre une pause.

 

 

Récemment, des résultats publiés dans la revue Physiology and Behavior, repris par Santé Magazine, ont démontré que 10 minutes de marche dans des escaliers, à un rythme modéré, serait particulièrement efficace pour booster notre niveau d'énergie.

Si vous vous voyez mal faire les cent pas dans les escaliers de votre boîte, vous pouvez aussi tout simplement quitter votre poste pour manger une patisserie ou boire un café avec des collègues. De plus en plus d''entreprises, notamment en Suède, interdisent à leurs employés de boire leur café à leur bureau. La charte d'Ikea, notamment, explique qu'une pause n'est pas réduite au fait de boire un café. Il s'agit "d'un moment pour partager, échanger et se détendre entre collègues."

 

>> À lire aussi: Suède: un politicien propose d'instaurer des pauses "sexe" durant les heures de travail

 

Certaines start-up ou grandes entreprises ont d'ailleurs aménagé de véritables salles de jeu dans leurs locaux, afin que les employés passent des moments ludiques et conviviaux entre deux tâches professionnelles. Les bureaux de Google à travers le monde sont par exemple munis de tables de billard, de salles de jeux ou encore d'engins de fitness ou de murs d'escalade. Ce qui explique pourquoi Google reçoit environ 3 millions de CV chaque année.

A défaut d'avoir ce genre de jeux dans votre open-space, quittez de temps en temps votre poste pour papoter avec des collègues.

 

par Marie Dorsaz