Les CFF aidés par des moutons cet été

Dès le 1er juin, des moutons skuddes, une race d'élevage ancienne, brouteront une partie des talus situés au bord des rails pour aider à l'entretien.
07 août 2015, 15:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
More than 800 sheep are gathered for the annual sheep festival near the Gemmipass, between Kandersteg and Leukerbad, Switzerland, Sunday, 31 July 2011. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) ....Un grand nombre de spectateurs se sont deplaces pour venir admirer environs 800 moutons reunis pour la fete des moutons de la Gemmi ce dimanche 31 juillet 2010 au Col de la Gemmi a Leukerbad. Chaque annee, lors du dernier dimanche du mois de juillet, les moutons descendent des alpages jusqu'au lac de Daubensee au Col de la Gemmi sur les hauts de Kandersteg et de Loeche-les-bains / Leukerbad, entre le canton de Berne et du Valais. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Les moutons n'ont pas fini de bêler en regardant les trains passer. Les CFF ont choisi ces bêtes à laine pour entretenir une partie des talus situés au bord des rails, indique vendredi l'ex-régie fédérale dans un communiqué.

Un troupeau de moutons rase une surface de quelque 1000 m2 en broutant près de 22 heures par jour. Avantage sur la tondeuse qui avale tout sur son passage, il choisit ses herbes avec soin. De plus, les ovins n'abîment ni la couche herbeuse, ni la végétation, remarque l'ex-régie fédérale.

Ils sont aussi à l’aise que des chèvres sur des reliefs difficiles d’accès et surtout ils peuvent paître sur des terrains escarpés. Pour toutes ces raisons, les CFF ont été séduits par les moutons skuddes, une race d’élevage ancienne.

Celle-ci est menacée de disparition depuis les années 1970. Il s’agit d’animaux robustes et peu exigeants qui apprécient une alimentation diversifiée, ce que les talus proposent justement.

Tonte classique pas abandonnée

Mais les joyeux bêlements de moutons repus ne seront pas les seuls bruits qu'entendront les riverains. Dès le 1er juin, le fauchage nocturne classique débutera. Les équipes spécialisées des CFF vont travailler jusqu'à fin octobre de manière ciblée le long du réseau, en concentrant leurs travaux par ligne.

Ceux-ci doivent avoir lieu de nuit en raison de la forte densité du trafic ferroviaire pendant la journée. Le fauchage se déroule du dimanche soir au vendredi matin, ont indiqué vendredi les CFF.

Ces travaux sont très importants pour la diversité biologique et la sécurité de l'exploitation. Les CFF informent les riverains sur leur déroulement et s'efforcent de réduire le bruit autant que possible. Ils rappellent que la régie entretient une surface totale de 2700 hectares de talus, soit un peu plus que l'équivalent de la ville de Sion.

La planification des travaux ici!