Le Centre ou Die Mitte: six sections cantonales doivent encore se prononcer

Six sections cantonales doivent encore se prononcer quant au nouveau nom du PDC. Le Valais et le Tessin prennent leur temps pour choisir entre Le Centre ou Die Mitte.
27 août 2021, 11:23
/ Màj. le 27 août 2021 à 11:23
Le PDC suisse a décidé en novembre dernier de se rebaptiser "Le Centre". Le parti suisse s'est donné cinq ans pour mettre en oeuvre ce changement.

La plupart des sections cantonales du PDC ont déjà opté pour le nouveau nom «Le Centre». En Suisse romande, les avis ne sont pas encore tranchés partout. Sur tout le pays, six décisions doivent encore tomber: le Valais et le Tessin prennent leur temps.

Le PDC suisse a décidé en novembre dernier de se rebaptiser «Le Centre». Le parti suisse s’est donné cinq ans pour mettre en oeuvre ce changement.

Plusieurs sections ont déjà franchi le pas. En Suisse romande, c’est le cas des cantons de Fribourg, Neuchâtel et Vaud. Toutes ces sections se présentent désormais sous l’appellation «Le Centre», suivi du nom du canton où elles sont implantées.

A Genève, le PDC Genève discutera du changement de nom lors de ses assises, samedi. La décision formelle sera prise en assemblée des délégués fin septembre ou début octobre.

Dans le Jura, des informations seront transmises aux membres lors du congrès du 3 septembre. La décision tombera d’ici la fin de l’année.

Le Valais prend son temps

En Valais, une commission de réflexion a été mise sur pied après la débâcle du parti aux dernières élections cantonales de mars pour analyser le fonctionnement des structures et le changement de nom. La décision du congrès ne devrait pas intervenir avant 2022.

Dans la partie francophone, il y a une certaine ouverture d’esprit pour la nouvelle appellation.
Vincent Baud, secrétaire général du PDC du Valais romand

Les trois lettres historiques ne devraient par contre pas passer à la trappe dans la partie du Haut-Valais. Fin août, 90% des membres du Haut-Valais ont voté pour le «PDC Haut-Valais». Une situation qui pourrait toutefois changer avec la désignation du Haut-Valaisan Philip Matthias Bregy à la tête du groupe parlementaire du Centre à Berne.

«Dans la partie francophone, il y a une certaine ouverture d’esprit pour la nouvelle appellation», indique Vincent Baud, secrétaire général du PDC du Valais romand. Il précise que plusieurs sections locales comme celles de Monthey ou St-Maurice sont en train de changer de nom.

Il ne s’agit pas d’un simple changement d’étiquette précise le secrétaire général, mais d’une réflexion sur ce qu’il faut changer en termes de contenu. Lors d’un sondage, les militants avaient indiqué pouvoir renoncer au «C» de chrétien, en revanche ils montraient certaines réticences à laisser tomber le «D» de démocrate.

Au Tessin, le PDC cantonal n’a pas encore entamé le débat sur le changement de nom. Il entend mettre à profit le délai donné par le parti suisse pour prendre position.