Lausanne: la prévoyance 2020 fâche 700 personnes

Plus de 700 personnes sont descendues dans les rues lausannoises pour dénoncer les réformes de la prévoyance vieillesse, volontés du Conseil fédéral.
07 août 2015, 15:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Des personnes defilent avec des pancartes "64 ans c'est bien assez!" lors d'une manifestation "Touche pas a ma retraite AVS" ce samedi 30 mai 2015 a Lausanne. Les manifestants manifestent contre la reforme de l'AVS "Prevoyance vieillesse 2020" ou "paquet Berset" (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

"64 ans c'est bien assez, non, non, non au paquet Berset", "Nous sommes rouges, rouges de colère contre les fossoyeurs de nos retraites", "Pas de cadeau pour les nantis, de l'argent pour les petits", ont scandé les manifestants.

Renforcer l'AVS

Ils avaient répondu à l'appel lancé notamment par des syndicats, des partis d'extrême gauche et des groupes de défense des femmes. Des sections syndicales de Fribourg et de Genève avaient aussi enjoint à participer au mouvement.

Après une heure de marche, une militante du syndicat des services publics SSP Vaud a appelé à amplifier encore la protestation contre le projet du gouvernement "Prévoyance vieillesse 2020". Le Conseil fédéral se range du côté des patrons et des millionnaires.

La réforme proposée par le conseiller fédéral socialiste Alain Berset se fera sur "le dos des femmes", avec un âge de la retraite passant à 65 ans. Il est exclu "que nous travaillions une année de plus pour les mêmes rentes", a affirmé Geneviève de Rham. Si l'on accepte cette hausse, ce sera "la porte ouverte à une retraite pour tous à 67 ans".

Paquet toxique

Contre ce projet, il faut préférer le renforcement de l'AVS, "une vraie assurance solidaire" qui ne rapporte "rien aux requins du 2e pilier". Avec "Prévoyance vieillesse 2020", "toute la population va devoir payer", a-t-elle lancé en demandant le rejet de "ce paquet toxique".

En novembre dernier, Alain Berset a transmis son projet au Parlement. Il prévoit entre autres la retraite des femmes à 65 ans, une baisse des rentes du 2e pilier et une hausse de la TVA de 1,5 point d'ici 2030.