Lancement d’un référendum contre les mesures d’aide aux médias

Un comité ne veut pas des médias «nourris» par l’Etat et lance ce mardi un référendum contre les aides adoptées par le Parlement.
29 juin 2021, 11:24
/ Màj. le 29 juin 2021 à 18:35
Le projet étend également l'aide indirecte à la presse en soutenant la distribution matinale des journaux (illustration).

Un comité opposé aux mesures d’aide aux médias adoptées par le Parlement juge celles-ci inacceptables du point de vue constitutionnel, dangereuses du point de vue démocratique et discriminatoires du point de vue de la concurrence. Il a lancé un référendum mardi.

«C’est très simple: si l’Etat nourrit les médias, ils deviennent des médias contrôlés par l’Etat», a résumé Philipp Gut mardi devant les médias à Berne. Le journaliste de la Weltwoche, éditeur et conseiller en communication estime important d’éviter «l’apparence de partialité des médias».

 

 

Le comité référendaire s’interroge sur la constitutionnalité de ce paquet d’une aide totale de 150 millions. «La Commission de la concurrence a condamné la distribution directe d’argent aux groupes de presse comme étant anticonstitutionnelle, biaisant la concurrence et inefficace», a relevé Peter Weigelt.

Contenus influencés

Les mesures d’aide aux médias freineraient également l’innovation et influenceraient les contenus. 

Les Chambres fédérales ont mis sous toit lors de la session d’été un paquet d’aide aux médias. Il crée notamment une aide aux médias en ligne, dotée de 30 millions de francs par an et visant à favoriser la transition numérique. 

Le projet étend également l’aide indirecte à la presse à travers la loi sur la poste. A l’avenir, la distribution matinale des journaux devra aussi être soutenue. Une enveloppe de 120 millions est prévue pour la distribution régulière et matinale des quotidiens et des hebdomadaires en abonnement, ainsi pour la presse associative et celle des associations.