Réservé aux abonnés

La taxe sur les billets d’avion clouée au sol

Le Conseil national a refusé, hier, de taxer spécifiquement les vols aériens pour préserver le climat.
11 déc. 2018, 00:01
/ Màj. le 11 déc. 2018 à 00:01
Vol inaugural autour du Cervin avec le nouvel Airbus A340 de Swiss, lors de son inauguration et son bateme "Matterhorn", ce mercredi 12 novembre 2003 a l'Aeroport International de Geneve.
(KEYSTONE/Martial Trezzini)
 SUISSE SWISS CERVIN AIRBUS

Le Conseil national a mis, hier, son veto à l’idée d’une taxe sur les billets d’avion pour inciter les Suisses à se tourner vers d’autres moyens de transport, moins nocifs pour le climat. Il a par ailleurs fixé à huit centimes la hausse maximale du prix de l’essence à la pompe, dans le but de ménager le climat, suivant là la proposition du Conseil fédéral.

Taxer les billets d’avion aurait été l’une des mesures les plus spectaculaires de la loi sur le CO2, en cours de révision au Parlement. Soutenue par la gauche (PS, Verts) et le centre (PDC, PBD et PVL), cette idée est finalement passée à la t...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois