L’origine helvétique du velcro, l’avenir de l’hydroélectricité et le décès de Bruno Ganz… l’actu suisse vue du reste du monde

Les médias internationaux se sont intéressés à la Suisse cette semaine. On apprend notamment que le velcro a été inventé par un Vaudois, que des solutions existent pour l’avenir de l’hydroélectricité et qu’un combat tessinois contre les prières musulmanes est pointé du doigt au-delà de nos frontières.
19 févr. 2019, 12:07
/ Màj. le 27 févr. 2019 à 08:11
Chaque semaine, nous parcourons les médias du monde pour voir ce que nos confrères ont retenu de l'actualité suisse.

Des solutions pour l’hydroélectricité 

«Là où les glaciers fondent, la Suisse voit des opportunités». Tel est le titre d’un reportage du New York Times paru le 14 février dernier. Deux journalistes du quotidien américain, Henry Fountain et Ben C. Solomon, sont venus dans notre pays pour voir comment la disparition progressive des glaciers affecte l’hydroélectricité, et quelles sont les réactions des autorités.

Après s’être intéressés à la production hydroélectrique et à son avenir avec le déclin des eaux de fonte des glaciers, les reporters se sont penchés sur les solutions qui se présentent pour sauver cette énergie. Le retrait des glaciers crée notamment des nouvelles vallées et certaines d’entre elles peuvent être des sites idéaux pour collecter et stocker de l’eau. Ils prennent notamment l’exemple du glacier d’Aletsch.

 

 

«Il existe un endroit approprié sous la langue du glacier. Au milieu du siècle, un lac long et étroit y apparaîtra. Cela permettra de récupérer les eaux de fonte ainsi que les réseaux de ruissellement provenant de la pluie et de la neige fondante. Des ingénieurs d’Alpiq ont proposé de construire une nouvelle centrale électrique dans le réservoir du barrage de Gebidem et de creuser un tunnel jusqu’à ce futur lac.»

Le New York Times prend aussi l’exemple du glacier des Trift où un lac naturel a pris la place de la glace. Là aussi, une société hydroélectrique, KWO, veut exploiter ce site en y aménageant un barrage. La construction pourrait commencer en 2022. 

Le velcro est suisse, le saviez-vous?

Vous l’ignoriez peut-être, mais le velcro, cette fameuse bande agrippante qui sert à la fermeture de vêtements ou de sacs, a été inventée par un ingénieur suisse. C’est le Journal de Montréal qui nous rappelle cette information, diffusant un podcast de la radio numérique QUB dédié à la naissance du velcro.

 

 

«L’histoire du velcro débute en Suisse en 1941 quand Georges de Mestral, un ingénieur électricien diplômé de l’EPFL  décide d’aller se balader dans la campagne helvétique…», raconte le journaliste radio sur un fond musical alpestre. En revenant de cette promenade, le Vaudois a constaté que des plantes étaient restées accrochées dans les poils de son chien: il s’agissait de fruits de bardane, munis de crochets s’agrippant à tout de qui passe près d’eux. 

Georges de Mestral s’est tout simplement inspiré de la bardane pour créer le velcro, cette bande adhésive composée d’une partie velours et d’une partie crochets. Le velours, couvert de minuscules boucles de plastique, reproduit le poil des animaux et les crochets, les fruits de bardane.

Un combat contre les prières musulmanes pointé du doigt

Au Tessin, Giorgio Ghiringhelli, un ancien journaliste, a lancé une pétition pour demander l’interdiction des prières de rue, visant principalement les prières musulmanes. L’homme est déjà l’auteur de l’interdiction de la burqa dans le canton. Sur son site internet, il met en garde contre «le danger de l’islamisation de notre société occidentale».

Il n’en fallait pas plus pour que l’écho de cette initiative outrepasse nos frontières. Le journal britannique The Independant explique que Giorgio Ghiringhelli «affirme également que les prières musulmanes sont «tout sauf innocentes» et «contiennent des messages de haine envers les chrétiens et les juifs».

 

 

La presse turque, de son côté, a qualifié le Tessinois de raciste. «L’extrémiste de droite Giorgio Ghiringhelli, l’un des principaux responsables de l’interdiction de la burqa dans le canton du Tessin (sud), continue de renforcer son attitude agressive «xénophobe et raciste» envers les musulmans en Suisse», annonce le quotidien Yeni Safak.

La pétition de Giorgio Ghiringhelli doit être examinée par le Grand Conseil. En cas d’échec, le Tessinois a menacé de lancer un référendum régional. 

Bruno Ganz, décès d’un acteur suisse international

Cette revue de presse hebdomadaire ne pouvait pas se terminer sans s’intéresser à Bruno Ganz, le géant du cinéma suisse décédé samedi dernier. Et pour cause: la nouvelle de son décès a été relayée par de nombreux médias à travers le monde. 

«Bruno Ganz, l’acteur de cinéma suisse mélancolique qui a joué un ange aspirant aux joies viscérales de la mort dans «Wings of Desire» et un Hitler défait, les mains tremblantes face à sa propre mort dans «Downfall», est décédé vendredi à son domicile à Zurich», annonce le New York Times, qui dresse la biographie de l’acteur dans un long article. 

 

 

De la Chine aux Etats-Unis, en passant par la France ou l’Angleterre, plusieurs journaux on fait part de la mort de Bruno Ganz, comme South China Morning Post ou BBC News. Le magazine Gala fait notamment part d’un hommage de la part de l’actrice Nathalie Baye. «Il avait un immense talent et c’était un formidable partenaire. Sa disparition m’attriste.»

par Marie Dorsaz