Réservé aux abonnés

Coronavirus et 3e dose de vaccin: «La Suisse ne peut pas attendre une flambée des cas pour réagir»

Administrer une troisième dose? Philippe Eggimann, président de la Société de médecine de Suisse romande, invite à presser le pas, étude à l’appui. Mais l’autorisation de Berne manque. Notre interview.
20 oct. 2021, 00:01 / Màj. le 20 oct. 2021 à 09:08
Philippe Eggiman appelle à démarrer la campagne pour la 3e dose du vaccin contre le Covid-19 sans tarder.

Prêter une troisième fois son épaule à une piqûre contre le Covid-19? Jugée inutile à la mi-septembre, une troisième dose de vaccin Pfizer ou Moderna est de moins en moins exclue. Même si les hospitalisations restent à bas niveau, les perspectives épidémiologiques pour les semaines à venir ne sont pas au beau fixe. Selon Philippe Eggimann, président de la Société de médecine de Suisse romande (SMSR), il faut faire démarrer la campagne pour la troisième dose sans tar...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois