Dix fabricants retirent des sets de via ferrata

Dix fabricants retirent du marché certains de leurs sets de via ferrata. Un rappel de telle ampleur est une première dans le milieu de l'alpinisme.
07 août 2015, 11:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Dix fabricants retirent leurs sets de via ferrata.

Dix fabricants retirent du marché certains de leurs sets de grimpe pour via ferrata. Ce rappel, le deuxième depuis août dernier, a été relayé par le Club alpin suisse (CAS), qui prévient que des tests ont détecté "d'importantes lacunes" au niveau de la sécurité de ces sets.

"Il s'agit d'une première dans le milieu de l'alpinisme", a déclaré à l'ats mardi Bruno Hasler, responsable de la formation au CAS. Les rappels ne concernaient jusqu'alors que quelques fabricants, mais la découverte de faiblesses sécuritaires par le club alpin allemand (DAV) et plusieurs fabricants a secoué l'ensemble de la branche.

Le DAV a listé les noms des sociétés devant rappeler leurs produits. Dix sont concernées, dont l'ensemble des fabricants basés en Suisse, souligne Bruno Hasler.

Les tests ont révélé que les freins métalliques des sets de grimpe comportent "d'importantes lacunes" et peuvent conduire à une chute dans les cas extrêmes, publie le CAS sur son site internet. Il s'agirait d'un "effet spécifique au produit".

Les deux rappels font suite à un accident mortel survenu en août dernier près de Walchsee, dans le Tyrol autrichien. Les longes d'un set via ferrata de location se sont déchirées et le grimpeur a chuté.

Exigences relevées

Les vendeurs d'articles de montagne Salewa et Mammut ont réagi lundi aux résultats des tests et ont publié un rappel de certains de leurs sets. En septembre dernier, Salewa, qui commercialise les produits Wild Country en Suisse, avait retiré la panoplie Wild Country Via Ferrata.

Certains fabricants avaient aussi rappelé des sets comportant des longes élastiques. Ces produits feront prochainement l'objet d'un test d'endurance supplémentaire.

D'après l'Union internationale des associations d'alpinisme (UIAA) et la Commission européenne des normes (EN), responsables des normes de sécurité, les exigences minimales de résistance des sets devraient être relevées suite aux découvertes du DAV. L'endurance des produits munis de longes sans élastiques devrait aussi être éprouvée. Il faut pour cela l'accord de la commission de sécurité de l'UIAA, qui siège en mai, écrit l'association.