Des instruments bernois s'envoleront pour Jupiter en 2022

Des instruments suisses seront à bord de la sonde spatiale "Juice" (JUpiter ICy moon Explorer) qui sera lancée en 2022 par l'Agence spatiale européenne (ESA) en direction des lunes de glace de Jupiter.
07 août 2015, 11:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
La lune va passer devant Jupiter dimanche matin à 3h35.

Des instruments suisses seront à bord de la sonde spatiale "Juice" (JUpiter ICy moon Explorer) qui sera lancée en 2022 par l'Agence spatiale européenne (ESA) en direction des lunes de glace de Jupiter. L'Université de Berne participe à trois des onze expériences embarquées. Arrivée prévue: 2030.

La mission "Juice" vise à explorer Jupiter et trois de ses 67 lunes de glace de manière détaillée. "Si l'on s'intéresse à la naissance du système solaire, le système de Jupiter est central", a expliqué à l'ats Peter Wurz, de l'Institut de physique, un des scientifiques participants. Le géant gazeux a en effet capté le gaz comme c'était le cas lors de la formation de l'univers.

Une des tâches de "Juice" sera de déterminer la composition de l'atmosphère des lunes et de savoir si les océans que l'on subodore sous la carapace de glace peuvent héberger de la vie. Du matériel trahissant la présence d'êtres vivants pourrait en effet être parvenu dans l'atmosphère via des crevasses dans la glace.

Une équipe co-dirigée par le Pr Wurz participe à cette expérience baptisée "Particle Environment Package" à l'aide de six spectromètres différents, a indiqué l'Université de Berne.

Une autre équipe bernoise emmenée par Axel Murk est engagée dans le "Submillimiter Wave Instrument", qui vise à mesurer le rayonnement infrarouge des lunes. Enfin, Nicolas Thomas et ses collègues dirigent l'expérience "Range Finder Module", un altimètre laser chargé d'explorer la topographie de la lune Ganymède.

500 scientifiques de 17 pays

"Juice" doit être lancée en 2022 et devrait arriver à proximité de Jupiter en 2030, a indiqué l'ESA. Après plusieurs vols autour des lunes Callisto et Europe, sa trajectoire sera infléchie vers Ganymède en 2032.

Il s'agit-là d'une des grandes missions de l'ESA (L-Mission): plus de 500 scientifiques de 17 pays y participent. Les coûts sont de l'ordre de 2 à 4 milliards d'euros, selon le Pr Wurz, soit du même ordre de grandeur que la sonde américaine "Curiosity" sur Mars.

Jupiter est distante de quelque 780 millions de kilomètres du soleil. La température moyenne y est de moins 140 degrés.