Réservé aux abonnés

Coronavirus: le siège de l’un des deux conseillers fédéraux PLR pourrait sauter

Socialistes, Verts, vert’libéraux et le Centre contestent le second siège libéral-radical, déplorant la gestion du Covid-19 de la majorité de droite au gouvernement.
16 janv. 2021, 00:01
/ Màj. le 16 janv. 2021 à 09:11
Bundesrat Ignazio Cassis waehrend der Debatte um das Rahmenabkommen mit der EU im Staenderat, waehrend der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Donnerstag, 17. Dezember 2020, in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) ArcInfo

Si le Parti libéral-radical (PLR) espérait échapper à cette discussion jusqu’aux élections fédérales de 2023, c’est raté. Son deuxième siège au Conseil fédéral, déjà attaqué en 2019 à la suite de son recul dans les urnes, est remis sur la sellette. La faute à l’épidémie de Covid-19, qui ravive les assauts. L’action anti-Covid du gouvernement ne convainc pas tout le monde, pas plus que sa majorité de droite PLR-UDC. Des dirigeants de...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois