Affaire Lauber: une quatrième plainte pénale déposée

Le président du PS haut-valaisan Gilbert Truffer a déposé la quatrième plainte pénale dans l’affaire Lauber, dirigée contre le procureur général du Haut-Valais Rinaldo Arnold. Elle porte sur un soupçon d’incitation à violer le secret de fonction.
17 juin 2020, 18:51
/ Màj. le 17 juin 2020 à 20:59
La justice bernoise s’est récemment dessaisie de ces énièmes développements judiciaires. (archives)

Une quatrième plainte pénale a été déposée dans l’affaire Lauber pour ses rencontres non protocolées avec le patron de la FIFA Gianni Infantino. Elle est dirigée contre Rinaldo Arnold, le procureur général du Haut-Valais.

La plainte émane du président du PS haut-valaisan, Gilbert Truffer. Le politicien a confirmé mercredi à Keystone-ATS l’information de la Süddeutsche Zeitung. La plainte porte sur un soupçon d’incitation à violer le secret de fonction.

Il a déposé cette plainte lundi auprès du Ministère public du canton de Berne, car les rencontres controversées se sont déroulées dans cette ville. Selon lui, le rôle du procureur Arnold est sous-estimé dans toute cette affaire dans le Haut-Valais.

Rinaldo Arnold avait transmis au chef de l’information du Ministère public de la Confédération (MPC) le souhait de Gianni Infantino de rencontrer Michael Lauber, avait expliqué en novembre 2018 le procureur général de la Confédération. C’était juste après l’élection du Valaisan comme nouveau président de la FIFA.

Selon M. Lauber, Rinaldo Arnold a assisté à la première rencontre avec Infantino. L’Autorité de surveillance du MPC a écrit en mars dernier qu’en autorisant M. Arnold à cette réunion, Michael Lauber aurait créé la possibilité d’une violation du secret de fonction par lui-même.

Rinaldo Arnold a indiqué mercredi qu’il prenait note de cette plainte. Il a rappelé qu’un procureur extraordinaire du canton du Valais avait abandonné il y a un an une procédure pénale à son encontre dans le cadre de l’affaire Lauber. A l’époque, il était question de l’acceptation présumée d’un avantage, voire même de corruption passive de la part de la FIFA.

La justice bernoise s’est dessaisie

Pour rappel, la justice bernoise s’est récemment dessaisie de ces énièmes développements judiciaires. Le Ministère public du canton de Berne a transmis à l’Assemblée fédérale trois dénonciations pénales qui visent pour deux d’entre elles le procureur général de la Confédération et une Gianni Infantino.

Il a fait valoir que les faits reprochés à M. Lauber concernent un membre des autorités fédérales, ce qui relève de la compétence de la Confédération.

Les présidences du Conseil national et du Conseil des Etats ont demandé à l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération de nommer un procureur général extraordinaire. Cette personne devra examiner les plaintes pour déterminer si les conditions pour l’ouverture d’une enquête pénale sont remplies.