Ski alpin: Urs Kryenbuehl troisième de la descente de Bormio, Matthias Mayer vainqueur

Urs Kryenbuehl monte sur la troisième place du podium de la descente de Bormio. Il est devancé par les Autrichiens Vincent Kriechmayr (2e) et Matthias Mayer (1er).
30 déc. 2020, 12:41
/ Màj. le 30 déc. 2020 à 14:05
Urs Kryenbuehl monte sur le podium de la descente de Bormio.

Sevré de victoire depuis le début de la saison, le ski autrichien a relevé la tête lors de la descente de Bormio. Matthias Mayer s’est imposé devant Vincent Kriechmayr et le Suisse Urs Kryenbühl.

Il a donc fallu attendre la 23e course de l’hiver pour que l’Autriche retrouve la plus haute marche du podium grâce au double champion olympique Matthias Mayer (30 ans). Cela s’est joué à coups de centièmes de seconde dans une descente aux écarts minimes – les neuf premiers finissant en une demi-seconde – puisque Mayer a devancé Kriechmayr de 0''04 et Kryenbühl de 0''06 pour signer le 10e succès de sa carrière en Coupe du monde.

 

 

Le Schwytzois Kryenbühl a quant à lui obtenu le troisième top 3 de sa carrière. Il avait déjà brillé en 2019 à Bormio (2e) et avait récemment fini 3e à Val d’Isère. A 26 ans, il semble avoir franchi un cap et se profile peut-être comme le futur leader de l’équipe suisse de descente.

Un vrai combat

«C’était un vrai combat sur cette piste. Les attentes étaient grandes, donc je suis d’autant plus fier d’avoir été à la hauteur. Je suis très content de ma course», a déclaré le Schwytzois au micro de la télévision alémanique SRF.

Le Grison Mauro Caviezel, 5e à 0''16, n’est pour sa part pas passé loin d’une place sur la boîte. Il a sans doute payé cher une petite faute dans la partie finale de sa course. Caviezel a néanmoins une fois encore montré être dans le coup.

A lire aussi : Ski alpin: Michelle Gisin remporte le slalom de Semmering

Le discours est un petit peu différent pour Beat Feuz. Le vétéran bernois ne semble pas au sommet de sa forme en ce moment. Le vainqueur du globe de la descente des trois derniers hivers a dû se contenter du 10e rang à Bormio, à 0''59 du vainqueur. «J’ai essayé de prendre un maximum de risques. Mais j’ai commis une grosse faute dans le premier tiers de la course, et cela ne pardonne pas avec de si petits écarts», a-t-il expliqué.

Marco Odermatt, parti avec le dossard 31, s’est illustré en terminant 12e à 0''80. Stefan Rogentin est entré de justesse dans les points (29e à 2''19). Pas moins de trois Suisses ont connu l’élimination sur chute, tous sur le haut du parcours. Il s’agit de Niels Hintermann, Carlo Janka et Ralph Weber.

Paris 4e mais content

Sur «sa» piste, Dominik Paris n’a cette fois pas réussi à s’imposer. L’Italien, qui avait gagné les quatre dernières descentes sur la Stelvio, s’est cependant réjoui de son 4e rang à 0''13.

Le chanteur du groupe de metal «Rise of Voltage» n’a pas encore retrouvé l’intégralité de ses moyens après sa grave blessure de l’hiver dernier. Il a signé son meilleur résultat de la saison.

Le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, 6e à Bormio, a repris la tête du général de la Coupe du monde avec 3 points d’avance sur le Français Alexis Pinturault. Il mène aussi le classement de la descente avec 32 points de plus que Mayer.