Camille Rast: «Je ne me suis pas fait confiance»

La Vétrozaine Camille Rast n’est pas parvenue à se hisser en deuxième manche du géant de Sölden. Elle regrette surtout de ne pas avoir réussi à aller chercher ses limites.
23 oct. 2021, 11:54
/ Màj. le 24 oct. 2021 à 11:43
Camille Rast n'a pas passé le cut ce samedi à Sölden.

C’est un sentiment de frustration qui habitait Camille Rast samedi en fin de matinée à Sölden. Trente-huitième de la première manche du géant d’ouverture de la saison de Coupe du monde, la Vétrozaine a manqué la qualification pour la seconde manche pour une demi-seconde. «J’ai eu trop de respect. J’aurais dû aller chercher un peu plus loin dans les limites», regrette la skieuse. 

Un départ frustrant pour la jeune Valaisanne. © Keystone

A lire aussi: Ski alpin – Géant de Sölden: Lara Gut-Behrami en tête après la 1re manche

«Je suis un peu déçue parce que je me sentais capable de skier un cran au-dessus. Malheureusement, je ne me suis pas fait confiance. Je savais pourtant que je n’avais rien à perdre. Cela aurait dû m’aider à prendre tous les risques. Je n’ai pas réussi à passer ce petit cap. C’est peut-être sur cet aspect que je vais d’ailleurs devoir travailler. Je dois faire davantage de simulations de courses où je vais chercher mes limites.»

Je savais pourtant que je n’avais rien à perdre. 
Camille Rast, skieuse de Coupe du monde

Place au slalom

Partie avec un dossard élevé qui ne facilite jamais la tâche, Camille Rast devra ainsi encore faire preuve de patience avant de marquer de nouveaux points en géant, comme elle l’avait fait en janvier à Kronplatz. «Mentalement, c’est compliqué. Disons que c’est frustrant de commencer la saison de cette manière en géant, une discipline où j’avais presque toujours terminé entre la 31e et la 35e place l’hiver passé», reprend la Valaisanne. 

Une Valaisanne qui va pouvoir se changer un peu les idées en troquant ses skis de géant contre ceux de slalom ces prochains jours et semaines. «On va aller taper quelques piquets avec ces skis plus courts. Ça va me faire du bien de changer. Cela fait un petit moment quand même qu’on s’entraînait en géant.»

A lire aussi: Camille Rast, un diamant qui peut briller en Coupe du monde

par Gregory Cassaz