15 km: pas de médaille pour Dario Cologna, Northug sacré

Dario Cologna ne disposait pas du meilleur matériel, mais il est tombé aussi sur un Petter Northug en état de grâce lors du 15 km en style libre à Val di Fiemme. Le champion olympique de la discipline a fini en roue libre, au 8e rang.
07 août 2015, 11:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le Suisse Dario Cologna échoue au pied du podium de la deuxième étape du Tour de ski. Il a été précédé par les Russes Maxim Vylegzhanin et Alexander Legkov et le Norvégien Petter Northug.

Dario Cologna ne disposait pas du meilleur matériel, mais il est tombé aussi sur un Petter Northug en état de grâce lors du 15 km en style libre à Val di Fiemme. Le champion olympique de la discipline a fini en roue libre, au 8e rang, à plus d'une minute vingt du Norvégien, qui a décroché son huitième titre mondial.

Quatre jours après son sacre sur le skiathlon 30 km, Cologna n'a pas pu défendre tout à fait ses chances. Il figurait sur le podium virtuel jusqu'au 9e km, à la 3e place, avant que la neige se ramollisse sous l'effet de l'apparition du soleil. Moyennement bien chaussé - "un problème d'aiguisage" plus que de fartage, a-t-il supposé -, il a lâché une cinquantaine de secondes sur Northug sur les seuls cinq derniers kilomètres.

"C'est dommage. Mon ski n'était pas optimal, comme samedi passé, mais c'est quand même le meilleur qui a gagné", a relevé le Grison, fair-play comme toujours. Northug semblait effectivement imbattable. Le Norvégien a fait le trou dès les premiers hectomètres et n'a jamais faibli.

D'aucuns ont d'abord pensé qu'il était parti trop fort, mais le Scandinave a enfoncé le clou en grand champion qu'il est, balayant les doutes sur son état de forme après une entame de Championnats plutôt décevante pour lui (2e du sprint, 4e du skiathlon et 11e du sprint par équipes). Parmi les ténors, Northug est le seul à avoir disputé toutes les courses jusqu'à présent. C'est pourtant lui qui avait, de loin, le plus de punch!

Le double champion olympique et désormais octuple champion du monde s'est imposé avec 11''8 d'avance sur le Suédois Johan Olsson, qui faisait son entrée dans ces Championnats, et 22''3 sur son compatriote Tord Asle Gjerdalen, qui remplaçait au pied levé Martin Johnsrud Sundby, malade.

Pas inquiet

A l'arrivée, Gjerdalen a remercié Cologna, qui l'avait aspiré dans son sillage durant une bonne partie de la course. En voyant qu'il ne parvenait pas à le lâcher malgré ses efforts, Cologna avait pu constater assez vite que ses skis ne lui permettraient pas de rééditer ses exploits.

"Par chance, le temps ne s'est radouci qu'aujourd'hui et pas déjà samedi dernier", a-t-il observé, laissant entendre qu'il ne se serait pas imposé il y a quatre jours si les conditions avaient déjà été changeantes. "Cela dit, nos skis n'étaient pas les plus mauvais non plus, quand on voit les Russes..." (ndlr: le meilleur Russe, le vainqueur du Tour de ski Alexander Legkov, a échoué au 25e rang!). Pas de quoi a priori évoquer une débâcle du matériel comme aux Mondiaux 2009, voire 2011.

En tout cas, Cologna ne se fait aucun souci: "La forme est là. Je reste optimiste pour la suite", a-t-il dit, en prévision du relais 4 x 10 km de vendredi et du 50 km de dimanche. Mercredi, il en a un peu gardé sous le pied sur la fin, voyant qu'il était battu. "Mais j'ai quand même été étonné de ne finir que 8e."

La cheffe des fondeurs suisses, Guri Hetland, n'accordait de son côté guère d'importance à la question du matériel: "Nous avons réalisé une belle performance d'ensemble. Cela n'aurait pas été possible avec de mauvais skis", a-t-elle noté.

Effectivement, derrière leur leader, Curdin Perl s'est classé 11e - son meilleur résultat dans une compétition majeure - et Toni Livers 16e. Remo Fischer est plus loin (34e). Avec trois hommes dans les seize premiers, la Suisse ne partira pas démunie pour le relais.

En attendant, la fin de ces joutes s'annonce passionnante, en particulier le 50 km: Cologna voudra rebondir, Northug est à nouveau gonflé à bloc, les Russes auront soif de revanche et les spécialistes du style classique voudront montrer de quel bois ils se chauffent...