Hockey sur glace: on n'arrête plus le Fribourg-Gottéron express

Fribourg-Gottéron rejoint Zoug en tête du classement de National League grâce à leur cinquième succès consécutif. Les Fribourgeois se sont imposés 3-1 face à Bienne.
27 déc. 2020, 19:53
/ Màj. le 27 déc. 2020 à 19:53
Reto Berra, le gardien de Fribourg-Gottéron, s'est montré monstrueux dans sa cage.

On n’arrête plus le Fribourg-Gottéron express ! Les hommes de Christian Dubé ont récolté leur cinquième succès consécutif avec une victoire 3-1 sur la glace de Bienne.

Les Fribourgeois rejoignent ainsi Zoug en tête du classement de National League avec le même nombre de points mais deux matches en plus.

Il y a quelque chose d’implacable dans le jeu de Gottéron. Les Seelandais ont bien dominé la majorité de la première période mais ils n’ont fait que buter sur un Reto Berra encore une fois impeccable voire monstrueux dans sa cage. Plus le pourcentage d’arrêts augmentait pour le gardien fribourgeois, plus le danger croissait paradoxalement pour Bienne. Sur un contre en fin de premier tiers-temps, Mottet a pu ajuster Van Pottelberghe à 5 contre 4 pour l’ouverture du score (19e). Le dernier rempart bernois était moins heureux sur ce tir que 4 minutes auparavant quand il avait «volé» un but à Marchon grâce à une formidable mitaine.

 

 

Dès la mi-match, les coéquipiers de Davis Deharnais ont fait basculer la partie. Au terme d’un très gros travail de Jecker, Herren a doublé la mise (33e). Bien servi par Gunderson, Mottet y est allé de son doublé pour son douzième but de la saison. Cette quatrième confrontation entre les deux équipes a tourné comme les trois premières en faveur des Fribourgeois. La qualité du jeu de Gottéron en box-play a fait la différence contre la meilleure équipe en supériorité numérique de National League.

A Davos, Lugano a remporté un précieux succès (3-0). Les Grisons se sont créé de nombreuses occasions mais ont buté sur le portier Schlegel. Quand le défenseur Alessandro Chiesa a ouvert le score (25e) avec son premier but depuis plus d’une année, l’édifice davosien s’est fissuré. L’Autrichien Herburger et le Finlandais Lajunen ont assuré le succès tessinois.