Réservé aux abonnés

Gérald Métroz: «Le hasard et la chance m’ont souvent tendu la main comme autant d’opportunités à saisir»

Gérald Métroz s’épanche librement dans un livre, «La vie d’en bas», où il raconte sa perception de la vie depuis son fauteuil roulant, un outil qui a définitivement remplacé ses prothèses voilà une vingtaine d’années.
07 nov. 2019, 18:00 / Màj. le 07 nov. 2019 à 18:00
Gérald Métroz a progressivement lâché ses prothèses pour ne plus se servir que de son fauteuil roulant. Il estime avoir gagné en liberté.

Quelques mois après avoir vendu sa société d’agent de joueurs, Third Eye Hockey, et pris sa retraite, Gérald Métroz, 57 ans, publie un livre où il raconte sa «vie d’en bas». Lui qui a longtemps porté des prothèses ne se déplace plus qu’en fauteuil depuis une vingtaine d’années.

A lire aussi: Gérald Métroz: «J’arrête le métier d’agent pour mener à bien deux projets personnels»


Gérald Métroz, pourquoi ce livre, p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois