Coupe Spengler: comme en 2015, Lugano est défait par le Team Canada qui conserve son titre

Rebelote. Samedi, comme en 2015, ce sont Lugano et Team Canada qui se sont affrontés en finale de la Coupe Spengler. Et comme en 2015, les Canadiens ont eu raison du club suisse (5-2) et conservent ainsi leur titre.
31 déc. 2016, 13:20
/ Màj. le 31 déc. 2016 à 14:45
Canadas Nick Spaling and scorer Cory Emmerton celebrate after scoring 3-1 during the final game between Team Canada and Switzerlands HC Lugano at the 90th Spengler Cup ice hockey tournament in Davos, Switzerland, Saturday, December 31, 2016. (KEYSTONE/Melanie Duchene)

Le Team Canada tient sa 14e victoire dans la Coupe Spengler. Les Canadiens ont battu Lugano (5-2) pour la deuxième fois de suite en finale du tournoi davosien.

Le tournant de la rencontre s'est produit en deux minutes au début de la deuxième période. Alors que le score était de 1-1, Pouliot laissé seul au deuxième poteau trompait Merzlikins (21e). Puis les Canadiens assommaient les Tessinois à 4 contre 5 à la faveur d'un solo de Cory Emmerton. L'attaquant d'Ambri-Piotta - comme un clin d'oeil - est parti de son camp, a remonté toute la surface pour s'amuser du duo formé de Klasen et de l'Américain Wisniewski et crucifier le portier luganais (23e/3-1).

Quelques secondes plus tard, Sheppard a failli définitivement tuer les espoirs tessinois mais après visionnage de la vidéo, les arbitres n'ont pas accordé le but. Sur cette action, Merzlikins s'en est pris vertement à ses coéquipiers pour leur manque de discipline défensive. Doug Shedden n'avait pas la même vision que son gardien puisqu'il n'a pas hésité à le sortir après deux tiers-temps pour miser sur Stefan Müller, le portier des Ticino Rockets.

Dario Bürgler a inscrit son deuxième but de la partie au début de la dernière période (4-2) mais les Luganais n'ont jamais vraiment inquiété les Canadiens. Finalement, Spaling a marqué le but de la sécurité à 17'' du terme de la partie dans une cage vide.

Cette finale a manqué d'émotions. Sans doute par la faute des Tessinois bien moins en jambes que les jours précédents. Mais sans doute que cette semaine dans la station grisonne leur sera bénéfique comme l'an dernier. Ils ont pu cimenter l'esprit d'équipe dans un contexte favorable.

Côté canadien, la ligne formée par les Biennois Pouliot et Micflikier en compagnie du troublion de Langnau, DiDomenico a été d'une régularité remarquable tout au long du tournoi. Ebbett et Emmerton ont aussi participé largement au triomphe canadien. Le 14e depuis leur arrivée en 1984.