Réservé aux abonnés

Hasek, l'inoxydable

C'est une légende qui garde les filets du Spartak Moscou. Rencontre avec un «jeune» de 46 ans...
02 août 2015, 19:42
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Dominik Hasek, la Coupe Spengler ne vous est pas inconnue...

J'ai disputé la Coupe Spengler en 1987 avec Pardubice. J'en garde un souvenir assez vague, mais je me rappelle que l'on n'avait pas atteint la finale, que j'avais été désigné meilleur gardien du tournoi et... qu'il n'y avait pas de neige à Davos!

Vous aviez alors 22 ans. A cette époque, avez-vous imaginé que vingt-trois ans plus tard, vous seriez toujours là?

Oh non! Je n'ai jamais pensé jouer aussi longtemps. En 1987, j'étais encore au collège et le hockey me servait à gagner un peu d'argent. J'évoluais déjà en équipe nationale et j...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an