Réservé aux abonnés

Les places seront très chères dans la sélection de Vladimir Petkovic

29 mars 2018, 00:01
/ Màj. le 29 mars 2018 à 00:01
Switzerland's Mario Gavranovic, centre, against Gabriel Gomez, right, from Panama during an international friendly soccer match between Switzerland and Panama at the Swisspor Arena, in Lucerne, Switzerland, Thuesday, March 27, 2018. (KEYSTONE/Urs Flueeler) SOCCER FRIENDLY SWITZERLAND PANAMA

Rien ne garantit que la Suisse atteindra enfin cet été ce quart de finale de Coupe du monde que fantasme tout un pays. Mais les faits sont là: sous la férule de Vladimir Petkovic, l’équipe nationale grandit. «Nous avons gagné en maturité.» Une phrase passe-partout parmi d’autres, attrappée au vol, fidèle abonnée de la zone mixte d’après-match, cet espace où les joueurs répondent aux questions des médias. Toutefois, dans la bouche de Gelson Fernandes, mardi soir à Lucerne après avoir fessé le Panama (6-0), la citation n’est en rien anodine.

Plus performants qu’en 2016

Le Valaisan comparait la p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois