Basket: diminué par les blessures, le BBC Monthey-Chablais reçoit Fribourg Olympic

Face au triple tenant du titre et déjà leader de la SB League 2021-2022, les Chablaisiens vont se frotter à un défi de taille mercredi soir, à 19 h 30, au Reposieux.
20 oct. 2021, 05:30
/ Màj. le 20 oct. 2021 à 05:30
Patrick Pembele espère une réaction des siens, dans l'attitude, après le revers concédé face à Swiss Central samedi.

Patrick Pembele le concède volontiers, il a eu besoin d’un peu de temps pour digérer la défaite de samedi dernier sur le parquet de Swiss Central. La digestion terminée, il a fallu se remettre au travail mais également relativiser quelque peu ce triste revers face au néopromu. 

«Nous avons simplement été rattrapés par notre réalité du moment, celle d’une équipe qui a besoin de son meneur (ndlr: le convalescent JaCori Payne) pour performer. Individuellement, Swiss Central était à notre portée, mais pas collectivement», analyse à froid le coach des jaune et vert. «Reste que l’état d’esprit n’était pas le bon et ça, nous devons le corriger.» 

Huit joueurs disponibles

S’il entend éviter une claque face à Fribourg Olympic, mercredi soir à 19 h 30 au Reposieux, le «BBCM» n’aura de toute façon pas d’autre choix. Et ce, même si l’absence cette semaine de Denzel Tchougang – touché à la cheville samedi dernier – vient compliquer encore un peu plus le quotidien des Bas-Valaisans. «Avec le retour au jeu prévu de Maxime Rentsch, nous pourrons compter sur huit rotations. Evidemment que face à un roster tel que celui d’Olympic, la tâche sera compliquée.» 

A lire aussi: Basket: le BBC Monthey-Chablais boit la tasse chez le néopromu

D’autant plus que les absences conjuguées de Payne, de Tutonda et de Tchougang péjorent également la préparation de l’équipe. «Se mettre en place tactiquement, sans être dix à l’entraînement, c’est compliqué», souligne le coach chablaisien. 

Gommer les erreurs

Face à cette difficulté et au défi monstrueux qui attend les siens mercredi soir, Patrick Pembele a décidé de ne pas surcharger ses attentes. «On devra mettre sur le terrain beaucoup plus d’énergie que samedi dernier. J’attends aussi que l’on fasse un vrai effort sur le rebond et que l’on évite au maximum les erreurs dans la transition.» Face à une armada comme celle du visiteur fribourgeois, chaque erreur se paiera cash.