Le glyphosate, désherbant le plus utilisé dans le monde, est-il dangereux pour votre santé?

Le glyphosate est l'herbicide le plus utilisé au monde, mais aussi en Suisse. Si les industriels affirment qu'il est inoffensif, des scientifiques et ONG dénoncent son impact sur l'environnement et la santé. Chronologie d'une controverse.
25 oct. 2017, 09:30
/ Màj. le 25 oct. 2017 à 09:35
In this June 1, 2010 photo, central Illinois corn farmer Jerry McCulley sprays the weed killer glyphosate across his cornfield in Auburn, Ill. A handful of hardy weeds have adapted to survive glyphosate _ sold as Roundup and a variety of other brands _ which many scientists say threatens to make the ubiquitous herbicide far less useful to farmers. (AP Photo/Seth Perlman)

Composant de la plupart des herbicides, le glyphosate est présent en quantités infimes dans des produits du quotidien, se retrouvant jusque dans l'urine des consommateurs.

Même si les industriels soutiennent que leur produit est inoffensif, de nombreux scientifiques et ONG dénoncent son impact sur la santé et l'environnement.

Voici une chronologie de la controverse sur cet herbicide, dans le monde, en Europe,  mais aussi en Suisse.

 

 

Et en Suisse?

Le glyphosate est également l'herbicide le plus utilisé en Suisse. En revanche, les agriculteurs le pulvérisent uniquement avant de semer les cultures, pour se débarasser des mauvaises herbes.

Cet herbicide est associé à la culture en semis direct, qui ne demande pas de labourer les champs, et qui est subventionnée par la confédération.

En Suisse, le glyphosate est interdit à usage privé, ainsi que sur les routes et les terrasses des zones publiques. Cependant, les CFF sont autorisés à l'appliquer les voies de chemin de fer, aussi en gare et dans les zones urbaines. 

Communes avec ou sans glyphosate?

À l'inverse, certaines communes suisses, comme Saillon (VS) depuis 3 ans, décident de s' en passer totalement.

 

 

 

Dans le cadre d'une campagne de Greenpeace, les Vaudois et Genevois ont interrogé la politique de leurs communes, créant une carte sur la base des réponses données. 58 d'entre elles ont affirmé ne pas utiliser de glyphosate.

 

 

par Mouna Hussain