Le sperme peut transmettre le virus Ebola jusqu'à trois mois

L'OMS préconise aux personnes infectées du virus Ebola de s'abstenir de relation sexuelle pendant les trois mois qui suivent le début de la maladie.
07 août 2015, 14:30
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Cuba a envoyé 165 personnels de santé en Sierra Leone pour combattre l'épidémie.

Le sperme pourrait continuer de transmettre le virus Ebola jusqu'à 82 jours après les premiers symptômes, a affirmé vendredi l'OMS. L'organisation préconise aux personnes infectées de s'abstenir de toute relation sexuelle durant les trois mois suivant le début de la maladie.

Il faut garder une bonne hygiène après s'être masturbé ou, si une relation sexuelle, y compris orale, ne peut être évitée, utiliser des préservatifs. L'OMS affirme, dans un communiqué publié à Genève, que "bien que les preuves scientifiques soient limitées, il est clair que le sperme est une source potentielle d'infection et peut causer la transmission du virus".

L'OMS fait état de quatre études portant sur 43 patients convalescents après avoir été infectés. Dans trois cas, le virus a persisté dans le sperme 40 jours, 61 jours et 82 jours après le début des symptômes.

Aucun cas documenté

L'OMS précise en même temps qu'aucun cas de transmission sexuelle du virus n'a été jusqu'ici documenté. Une étude qui a suivi quatre hommes se rétablissant de l'Ebola ainsi que leurs partenaires sexuels a constaté qu'aucun de ces partenaires n'a développé de symptômes de l'Ebola.

L'incubation du virus de la fièvre hémorragique Ebola peut normalement durer jusqu'à 21 jours, période pendant laquelle la personne doit rester en observation. Mais les sujets atteints restent contagieux tant que le virus est présent dans leur sang et leurs liquides biologiques, y compris le sperme et le lait maternel.