Volkswagen et ses banques s'accordent sur un prêt de 20 milliards d'euros

Afin de l'aider à supporter le coût du scandale des émissions entourant nombre de ses voitures diesel, VW a obtenu de ses banques un prêt-relais de 21,75 milliards de francs.
02 déc. 2015, 18:10
/ Màj. le 02 déc. 2015 à 18:13
Les analystes évaluent à plus de 40 milliards d'euros la facture du scandale des tests d'émissions truqués pour Volkswagen.

Volkswagen a trouvé un accord avec ses banques sur les modalités d'un prêt-relais de 20 milliards d'euros (21,75 milliards de francs) destiné à l'aider à supporter le coût du scandale des émissions entourant nombre de ses voitures diesel. Le constructeur automobile allemand avait déjà provisionné 6,7 milliards d'euros, précisant alors lors de ses résultats au 3e trimestre que d'autres sommes pourraient être mises de côté.

Treize banques ont chacune proposé de prêter soit 1,5 milliard soit 2,5 milliards d'euros, représentant un total de 29 milliards d'euros, ont précisé mercredi à Reuters deux sources proches du dossier.

L'une d'elles a déclaré que VW déciderait vendredi des encours pour chacun des établissements. Selon une autre personne, cela se fera dans les jours qui viennent. Un porte-parole de Volkswagen s'est refusé à tout commentaire.

Coûteux scandale

Le géant automobile allemand avait déclaré le 23 novembre que les mesures destinées à mettre en conformité en Europe quelque 8,5 millions de véhicules équipés d'un logiciel illégal de contrôle des émissions étaient techniquement et financièrement gérables.

Les analystes évaluent à plus de 40 milliards d'euros la facture du scandale des tests d'émissions truqués pour Volkswagen, entre amendes, procès et réparations techniques.

Depuis l'éclatement de l'affaire le 18 septembre dernier, l'action VW a perdu près d'un tiers de sa valeur, tandis que le taux de rendement de ses obligations s'est envolé.

Emprunteur encore solide

Selon les sources, le groupe aux douze marques espère que les rendements de ses obligations reviendront à leur niveau d'avant-scandale d'ici au printemps. Cela lui permettra de retrouver sa source de financement habituelle et de rembourser le prêt-relais.

Le constructeur allemand a annoncé son intention d'émettre 12 milliards d'euros d'obligations lorsque les conditions qui lui sont réservées sur le marché de la dette se seront améliorées.

Le prêt et les émissions obligataires devraient coûter environ 150 millions d'euros en intérêts et en commissions, a précisé l'une des sources, alourdissant encore la facture du scandale.

Les analystes du secteur soulignent que le fait de s'être assuré ce prêt bancaire dans la foulée du scandale des émissions permettra à Volkswagen de montrer aux investisseurs qu'il reste un emprunteur à l'assise solide.