Réservé aux abonnés

Un front commun

Paris et Berlin réaffirment leur opposition.
02 août 2015, 19:40
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy ont réaffirmé leur opposition à l'idée d'euro-obligations, hier à l'issue du conseil des ministres franco-allemand à Fribourg (sud-ouest).

«Le partage des taux d'intérêt et des risques ne nous aiderait pas structurellement», a déclaré Mme Merkel, qui pose comme préalable davantage d'intégration politique et de cohérence» dans les politiques économiques poursuivies. «Il faut responsabiliser les États, pas les déresponsabiliser», a déclaré M. Sarkozy, jugeant lui aussi nécessaire «plus d'intégration politique» pour f...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois