Tunisie: 5 morts et une trentaine de blessés dans la collision entre un train et un bus

Suite à une collision entre un train et un bus en banlieue sud de Tunis mercredi, 5 personnes ont trouvé la mort et une trentaine d'autres ont été blessées. L'autocar a carrément été coupé en deux par la violence du choc.
28 déc. 2016, 11:10
/ Màj. le 28 déc. 2016 à 11:13
L'autocar appartenant à la société régionale de transport de Nabeul  a été coupé en deux par la violence du choc sur la voie ferrée.

Au moins cinq personnes ont été tuées mercredi en banlieue sud de Tunis dans la collision entre un bus de transport public et un train, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Plus d'une trentaine de blessées sont à déplorer.

L'accident est survenu vers 07h00. L'autocar appartenant à la société régionale de transport de Nabeul (50 km au sud de Tunis) a été coupé en deux par la violence du choc sur la voie ferrée, à hauteur de Sidi Fathallah, à une dizaine de km de la capitale, selon la même source.

L'identité des cinq victimes décédées n'a pas été communiquée. D'après le ministère, 34 blessés ont été hospitalisés dans divers établissements du Grand Tunis. La radio privée Mosaïque FM a pour sa part fait état d'au moins 42 personnes hospitalisées, dont huit militaires. Parmi les personnes décédées figure un enfant, a-t-elle ajouté.

 

Dangers sur la route

"Nous avons ouvert une enquête pour connaître les circonstances et définir les responsabilités", a indiqué le directeur de la communication de la Société nationale des chemins de fer, Hassen Miaadi. La société "renouvelle son appel à tous les usagers de la route à plus de vigilance quand ils traversent les passages à niveau et au respect des feux de signalisation", a-t-il ajouté.

Fin août, 16 personnes sont mortes et 85 ont été blessées dans l'un des pires drames de l'insécurité routière du pays, lorsqu'un semi-remorque est entré en collision avec un bus de transport public et une quinzaine de voitures à Kasserine (centre).

Plus d'un millier de personnes décèdent chaque année sur les routes de Tunisie, un pays de 11 millions d'habitants. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), il s'agit du pays d'Afrique du nord le plus touché par la mortalité routière après la Libye.