Tir mortel sur un tournage: Alec Baldwin ne s’estime pas coupable

«Je pourrais me tuer si je pensais être responsable», a déclaré l’acteur lors d’un entretien diffusé jeudi soir sur la chaîne ABC. Il maintient n’avoir jamais pressé la détente du revolver.
03 déc. 2021, 09:10
/ Màj. le 03 déc. 2021 à 09:10
Alec Baldwin maintient n'avoir jamais pressé la détente du revolver avec lequel il travaillait une scène. (archives)

L’acteur Alec Baldwin a déclaré ne pas se sentir coupable ni même «responsable» de la mort d’une cinéaste sur le tournage de «Rust». Il affirme ne pas avoir actionné le revolver et qu’il ne lui appartenait pas de vérifier que l’arme qu’il manipulait était inoffensive.

«J’ai le sentiment que quelqu’un est responsable pour ce qui s’est passé et je ne peux pas dire qui c’est, mais je sais que ce n’est pas moi», dit l’acteur dans sa première interview formelle depuis le drame du 21 octobre, diffusée jeudi soir par la chaîne américaine ABC.

Je commence à armer le chien. Je ne vais pas presser la détente. Je relâche le chien et le coup part.
Alec Baldwin

«Je pourrais me tuer si je pensais être responsable», lance Alec Baldwin, très ému durant cet entretien et pleurant à plusieurs reprises en évoquant le décès de la directrice de la photographie Halyna Hutchins sur le tournage de ce western à Santa Fe, dans le Nouveau-Mexique.

Alec Baldwin maintient n’avoir jamais pressé la détente du revolver avec lequel il travaillait une scène et dit n’avoir «aucune idée» de la façon dont une munition réelle a pu se trouver sur le plateau du film et «arriver jusque dans le revolver».

«Et le coup part»

Il a expliqué que Mme Hutchins lui donnait des instructions sur la façon de tenir son revolver durant cette répétition. «Je tiens l’arme à l’endroit où elle me dit de la tenir […] Je commence à armer le chien. Je ne vais pas presser la détente. Je relâche le chien et le coup part», raconte Alec Baldwin.

L’acteur, qui est également l’un des producteurs du western à petit budget, souligne que l’arme qu’on lui a remise était censée être totalement inoffensive: «On m’a dit qu’on me remettait un revolver vide».