Réservé aux abonnés

Rome accuse Vienne de «violer les règles européennes»

29 avr. 2016, 01:15
/ Màj. le 29 avr. 2016 à 00:01
epa05275396 Italian demonstrators protest against Austria government that want close the border between Italy and Austria to migrants and refugees at the Brenner, Austria, 24 April 2016. Austrian and Tyrolean authorities announced they will reinstate border controls along Austrian's border crossings with Italy in order to stem the influx of migrants.  EPA/ROBERTO TOMASI AUSTRIA ITALY MIGRATION BORDER CONTROLS

Une barrière métallique de 2,5 à quatre mètres de haut, longue de 370 mètres, barrant l’autoroute et la voie ferrée et protégée par 250 «Bundespolizei» (policiers) et par un millier de réservistes de l’armée autrichienne: c’est le nouveau mur qui menace de diviser l’Italie et l’Autriche au col du Brenner, par 1374 mètres d’altitude.

Sous la pression d’une extrême droite virulente qui a remporté dimanche dernier la première manche de l’élection présidentielle, le gouvernement de Vienne a promis de mettre à exécution son projet, formulé en février dernier, d’ériger un mur pour barrer la route a...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an