Réservé aux abonnés

Obama sanctionne Moscou

29 déc. 2016, 23:07
/ Màj. le 30 déc. 2016 à 00:01
FILE - In this Dec. 16, 2016 file photo, President Barack Obama speaks during a news conference in the briefing room of the White House in Washington. For eight years, President Barack Obama’s foreign policy doctrine has been rooted in a belief that while the U.S. can take action around the word on its own, it rarely should. His successor, President-elect Donald Trump, has derided some of the same international partnerships Obama and his recent predecessors have promoted, raising the prospect that the Republican’s “America First” agenda might well mean an America more willing to act alone.  (AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File) Trump Foreign Policy

Les États-Unis ont montré leur agacement vis-à-vis de Moscou. Le président américain sortant, Barack Obama (photo Keystone), a annoncé hier une série de mesures contre la Russie après son ingérence dans l’élection présidentielle américaine, déclarant notamment «persona non grata» 35 membres des services de renseignement russes. Ces sanctions sont une réponse à des efforts russes de «nuire aux intérêts américains», a poursuivi Barack Obama, indiquant que le gouvernement fournira un rapport au Congrès dans les prochains jours sur les efforts de Moscou pour «interférer dans notre élection» présid...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an