Mexique: un homme ouvre le feu dans une discothèque de Playa del Carmen, au moins 5 morts

Une fusillade a fait au moins 5 morts, dans la nuit de dimanche à lundi, dans une discothèque de la station balnéaire de Playa del Carmen, au Mexique.
16 janv. 2017, 14:55
/ Màj. le 16 janv. 2017 à 17:29
Deux Canadiens, un Italien et deux Colombiens ont été tués dans la fusillade.

Un individu a ouvert le feu lundi devant une discothèque de la station balnéaire de Playa del Carmen, dans la péninsule mexicaine du Yucatan. Ces tirs ont fait au moins cinq morts, dont deux Canadiens, un Italien et un Colombien et une quinzaine de blessés.

Quatre hommes sont décédés par balles et une femme a été piétinée "lors du mouvement de panique déclenché par la fusillade", a précisé le procureur de l'Etat de Quintana Roo, Miguel Angel Pech, lors d'une conférence de presse. Quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de l'enquête, ont par ailleurs précisé les autorités de cet Etat.

 

La fusillade a éclaté lors du festival de musique électronique BPM qui attire chaque année de nombreux visiteurs. Selon les premiers éléments, les tirs se seraient produits vers 3 heures du matin (10h00 en Suisse) dans la discothèque Blue Parrot, qui accueillait l'évènement.

"Nous avons entendu un bruit et pensé que c'était des feux d'artifices de la boîte de nuit, avant de réaliser que quelqu'un était entré par la porte de secours et avait commencé à tirer", a raconté Rashed Qassem, un Libanais de 36 ans venu des Etats-Unis pour assister au festival avec des amis.

 

"Il a tiré plus de dix fois"

"J'ai regardé derrière moi et vu un homme tomber après avoir été touché à la tête. Juste après, mon ami à côté de moi a reçu une balle dans le dos", a-t-il ajouté.

"Quand on a compris que quelqu'un tirait, ça a été la panique. On s'est jetés au sol pendant que le tireur continuait de faire feu, après avoir tué un membre du service d'ordre à l'entrée. Il a tiré plus de dix fois avant de partir par la porte de secours. On est restés allongés jusqu'à l'arrivée de la police", a-t-il ajouté.

"Il y avait des corps sur le sol", a témoigné sur Twitter Valerie Lee, du magazine anglais en ligne Mixmag. "Les membres du service d'ordre n'ont pas compris tout de suite qu'il s'agissait de tirs et ont dit que c'étaient des feux d'artifices, que tout était normal. Mais les gens continuaient de courir et de dire qu'ils avaient vu une arme".