Madrid cesse la circulation alternée après un jour d'application, Paris réitère après un nouveau pic

La circulation alternée a été instaurée pour la première fois à Madrid jeudi. Suite à une amélioration des niveaux de pollution, l'opération ne sera pas reconduite vendredi. En revanche à Paris, un nouveau pic de pollution a poussé le maire a lancer une nouvelle fois la circulation alternée.
29 déc. 2016, 19:03
/ Màj. le 29 déc. 2016 à 19:07
La circulation alternée, instaurée pour la première fois en Espagne jeudi à Madrid, ne sera pas reconduite vendredi après une amélioration des niveaux de pollution.

La circulation alternée, instaurée pour la première fois en Espagne jeudi à Madrid, ne sera pas reconduite vendredi après une amélioration des niveaux de pollution. En revanche, les particules fines envahissent à nouveau Paris.

Mercredi, un seuil de pollution avait été dépassé à Madrid et la mairie avait annoncé la mise en place de cette mesure consistant à interdire la circulation à certains véhicules en fonction de la date: les véhicules à plaque d'immatriculation impaire circulant les jours impairs et ceux à immatriculation paire les jours pairs.

Dans un tweet, la mairie de Madrid a annoncé que cette mesure, en vigueur entre 6h30 et 21 heures, ne serait pas reconduite vendredi. Raison: la qualité de l'air et les prévisions météo se sont améliorées. Des restrictions de la circulation sont cependant maintenues, comme l'interdiction de se garer en centre-ville pour les non résidents, là précisément où la pollution reste élevée.

Paris étouffe

L'inquiétude grandit en revanche à Paris. La capitale française a vécu jeudi un nouvel épisode de pollution aux particules, qui devrait dépasser le seuil d'alerte vendredi, a annoncé Airparif, l'organisme chargé de la surveillance de la qualité de l'air.

La maire de Paris Anne Hidalgo a réclamé à la préfecture de police d'instaurer "sans tarder" la circulation alternée sur les routes, une mesure déjà appliquée deux fois en décembre en raison d'un nouveau pic de pollution aux particules fines en Ile-de-France.

La ville de Paris a déjà mis en oeuvre jeudi le stationnement résidentiel gratuit et compte faire de même vendredi pour les services de partage de vélos et de voitures, le Vélib' et l'Autolib'.

"Cela ne devrait toutefois pas suffire à endiguer ce nouveau pic de pollution", a communiqué la mairie. Face aux risques encourus pour la santé des Parisiens et des Franciliens, Mme Hidalgo demande à l'Etat d'instaurer sans tarder la circulation alternée", a ajouté la mairie.