Le Canada enregistre un record de chaleur à 49,5 degrés

La vague de chaleur historique qui frappe le Canada provoque une hausse record des températures dans plusieurs provinces.
30 juin 2021, 07:47
/ Màj. le 30 juin 2021 à 08:56
Plusieurs provinces sont frappées par la canicule. Ici la plage de Chestermere prise d'assaut en Alberta.

Le Canada a enregistré un record de chaleur mardi, pour le troisième jour consécutif, le mercure atteignant 49,5 degrés à Lytton, village au nord-est de Vancouver. L’ouest du continent nord-américain subit une vague de chaleur historique.

Dizaines de morts soudaines à Vancouver

Plusieurs dizaines de personnes sont décédées subitement entre lundi et mardi dans la région de Vancouver. Un pic de mortalité vraisemblablement lié à la canicule qui frappe l’ouest du continent américain, a annoncé mardi la police fédérale canadienne.

Plusieurs provinces touchées

Mardi, le mercure a encore facilement franchi la barre des 30 degrés à Vancouver, bien au-dessus de la normale de 21 degrés en cette saison, pendant qu’à l’intérieur des terres, la température était insupportable. Outre les 49,5 degrés enregistrés à Lytton, le mercure a atteint les 42 degrés dans la station de ski de Whistler.

 

 

En plus de la Colombie-Britannique, des avertissements de canicule ont aussi été lancés pour les provinces de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, ainsi que pour une partie des territoires du Yukon et du Nord-Ouest, au nord du Canada.

Villes américaines également frappées

La canicule frappe également les villes américaines au sud de Vancouver, comme Portland (Oregon) et Seattle (Etat de Washington). La température y a atteint des records inégalés depuis le début des archives, en 1940. Il avait fait 46,1 degrés Celsius à l’aéroport de Portland lundi après-midi et 41,6 degrés à celui de Seattle, selon les relevés effectués par le service météorologique américain.

 

 

Cette vague de chaleur, à l’origine de plusieurs incendies de forêts de part et d’autre de la frontière canado-américaine, s’explique par un phénomène appelé «dôme de chaleur»: de hautes pressions emprisonnent l’air chaud dans la région.

A lire aussi : Météo: un «dôme de chaleur» amène des températures record au Canada