La bataille contre le climat n'est pas perdue

Alors que l'objectif 2015 des limitations d'émissions de gaz à effet de serre approche, des voix de scientifiques s'élèvent pour affirmer qu'il est encore possible de stabiliser le climat.
07 août 2015, 11:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
127905814

Le réchauffement climatique n'est pas une fatalité. Il est urgent d'agir en matière de changement climatique, a rappelé le président du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) Rajendra Pachauri. Il est encore possible de stabiliser le climat mondial.

Les petites initiatives paient

"Le changement climatique s'est accéléré ces dernières années. Nous n'agissons pas assez rapidement et efficacement pour réduire l'impact des émissions de gaz à effet de serre. Il est urgent de prendre des mesures en fonction de l'actualisation de nos connaissances", a affirmé Rajendra Pachauri.

"La prise de conscience du changement climatique par le public et les dirigeants a en même temps beaucoup progressé ces dernières années. Même s'il n'y a pas d'accord sur le plan global, les Etats, les villes, les entreprises et les particuliers ont commencé à prendre toute une série de mesures", a-t-il souligné.

Optimisme en l'humanité

"Il est possible de stabiliser le climat mondial", a-t-il affirmé à un petit groupe de journalistes. "Personnellement, je reste optimiste. L'humanité a prouvé qu'elle est capable de faire les changements nécessaires pour réduire les risques", a-t-il dit.

Si l'objectif de stabiliser les émissions de gaz à effet de serre en 2015 pour limiter à 2 ou 2,5 degrés la hausse moyenne de la température à la surface du globe n'est pas atteint, ce sera possible de le faire après 2015, avec des coûts plus élevés, a-t-il dit.