L'ex-avocat de Trump reconnaît avoir menti dans le cadre de l'enquête russe

Michael Cohen, ex-avocat de Donald Trump, a reconnu jeudi avoir menti au Congrès dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection de 2016. Il a livré de faux témoignages afin de se conformer au discours politique du président des Etats-Unis.
29 nov. 2018, 16:39
/ Màj. le 29 nov. 2018 à 16:36
Ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen a reconnu jeudi avoir menti au Congrès dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle de 2016.

Michael Cohen, ancien avocat personnel de Donald Trump, a plaidé coupable de faux témoignage, jeudi. Il reconnaît avoir menti au Congrès dans le cadre de l'enquête fédérale sur l'ingérence présumée de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016.

L'avocat a reconnu devant un tribunal de Manhattan avoir livré un faux témoignage écrit sur l'existence d'un projet immobilier de l'Organisation Trump à Moscou.

En août, Michael Cohen avait déjà plaidé coupable de plusieurs autres chefs d'accusation retenus par le parquet fédéral de New York, dont violation des comptes de campagne, évasion fiscale et fraude bancaire.

La reconnaissance de culpabilité permet à l'ancien avocat de Donald Trump d'espérer une peine plus légère en contrepartie de la poursuite de sa coopération avec le procureur spécial Robert Mueller, qui mène l'enquête sur l'ingérence russe.

"J'ai fait ces déclarations inexactes pour me conformer au discours politique de l'Individu 1 et par loyauté envers l'Individu 1", a déclaré Michael Cohen au juge. L'avocat avait précisé auparavant que le terme "Individu 1" se référait à Donald Trump.