Réservé aux abonnés

L'avenir de sept régions italiennes dans les urnes

07 août 2015, 15:28
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_3168287.jpg

"Lundi, nous serons encore le premier parti d'Italie", a lancé le président du Conseil, Matteo Renzi, à la veille d'élections qui concernent 18,9 millions d'Italiens, demain, dans sept régions (sur vingt) et mille communes (sur 8000). "Lundi, nous deviendrons le deuxième parti d'Italie", a renchéri Matteo Salvini, l'agressif leader de la Ligue du Nord, qui se rêve en Podemos de droite et se voit déjà ravir le leadership du centre droit à Forza Italia. "Lundi, si nous gagnons par quatre régions à trois, le gouvernement peut plier bagage", a quant à lui hasardé Silvio Berlusconi, qui a retr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois