Himalaya: le Suisse Ueli Steck retrouve le corps d'Alex Lowe, célèbre alpiniste disparu il y a 16 ans

En expédition dans l'Himalaya où il cherche à ouvrir de nouvelles voies, l'alpiniste suisse Ueli Steck a retrouvé, par hasard, le corps d'Alex Lowe, un célèbre himalayiste américain disparu dans une avalanche en octobre 1999.
02 mai 2016, 13:04
/ Màj. le 02 mai 2016 à 13:29
Ueli Steck et son compagnon de cordée ont retrouvé les corps de deux alpinistes américains disparus il y a plus de 16 ans.

L'alpiniste suisse Ueli Steck est depuis plusieurs semaines au Tibet où il prépare une expédition sur le Shishapangma, qui culmine à 8'027 mètres. 

Mercredi dernier, alors qu'il cherchait une nouvelle voie dans la face sud de ce sommet de l'Himalaya avec son compagnon de cordée allemand David Göttler, le champion bernois de la vitesse est tombé sur le corps d'Alex Lowe, un célèbre alpiniste américain de 40 ans qui avait disparu le 5 octobre 1999 dans une avalanche, rappelle le site Outsideonline. A l'époque, ses capacités physiques hors normes lui avaient valu le surnom de "poumon sur pattes". 

A ses côtés, un autre cadavre, celui de David Bridges, un caméraman et alpiniste américain de 29 ans, lui aussi pris dans cette coulée. 

 

Lorsque Stecke et Göttler ont décrit les vêtements et les équipements des deux hommes aux secouristes, Conrad Anker, son meilleur ami, qui faisait partie de l'expédition de 1999, a immédiatement reconnu ses camarades, rapporte le Guardian. Jenni Lowe-Anker, la veuve d'Alex, a fait part de son soulagement après 16 ans d'attente sur le site de la fondation qu'elle a créée après la mort de son mari et qui est active dans l'humanitaire au Tibet. Tous deux étaient d'ailleurs sur place la semaine dernière quand ils ont appris la nouvelle. 

La fonte du glacier a permis de rendre les corps à leur famille. Lorsque Steck et Göttler les ont découverts, ils étaient encore partiellement prisonniers de la glace, précise Rock And Ice.

Ueli Steck n'a pas fait mention de cette découverte sur sa page Facebook où il raconte pourtant régulièrement l'avancée de son expédition. La polémique qui avait secoué un autre aventurier suisse, Mike Horn, récemment, l'a probablement incité à la prudence. Lors d'un tournage, ce dernier avait filmé une tête momifiée dans l'Himalaya et de nombreuses voix s'étaient élevées pour protester contre un manque de respect. 

par Olivier Hugon