Greta Thunberg récompensée par le prix de la paix des enfants

Le prix international de la paix des enfants 2019 a été attribué mercredi à la jeune Greta Thunberg, pour son action en faveur du climat. La militante suédoise de 16 ans s’est dite «incroyablement reconnaissante et honorée».
20 nov. 2019, 21:32
/ Màj. le 20 nov. 2019 à 21:32
Greta Thunberg, et à sa droite la militante allemande Luisa-Marie Neubauer, lors d’une manifestation pour le climat, le 29 mars dernier à Berlin.

La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a été récompensée mercredi par le prix international de la paix des enfants 2019 pour son action en faveur du climat. Divina Maloum, une militante camerounaise pour la paix âgée de 15 ans, a également été distinguée.

Le prix, doté de 100’000 euros, est décerné par la fondation néerlandaise KidsRights, qui distingue chaque année depuis 2005 un mineur pour son engagement pour les droits des enfants.

A lire aussi : Climat: «Vous avez volé mes rêves et mon enfance!» Greta Thunberg charge les dirigeants du monde

Dans un court message écrit, Greta Thunberg, qui se trouve actuellement au milieu de l’océan Atlantique, s’est dit «incroyablement reconnaissante et honorée» et a regretté de ne pas avoir pu assister à la cérémonie de remise des prix.

La Suédoise de 16 ans a quitté à la mi-novembre les Etats-Unis à bord d’un catamaran, avec comme objectif la réunion climat de l’ONU COP25 à Madrid au début décembre.

 

 

Un «enjeu de paix»

La militante a acquis une renommée mondiale après avoir lancé en août 2018 des «grèves de l’école pour le climat», une initiative rapidement suivie par des dizaines de milliers de jeunes à travers le globe.

«La crise climatique est l’enjeu de paix de notre époque», a martelé Luisa-Marie Neubauer, militante allemande du mouvement Fridays For Future, qui recevait à La Haye le prix au nom de Greta Thunberg.

La crise climatique est l’enjeu de paix de notre époque.
Luisa-Marie Neubauer, militante allemande du mouvement Fridays For Future

Saluant la «reconnaissance» qu’apporte ce prix au travail de la jeune Suédoise, Luisa-Marie Neubauer a déploré l’inaction des dirigeants mondiaux sur la question climatique.

Divina Maloum, récompensée pour son «combat pacifique» contre le groupe djihadiste Boko Haram, a pour sa part appelé «les enfants du monde entier à faire entendre leur voix».